Deux Mont-Blanc (ou presque) à l'italienne
25 - {{ '2018-05-27' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Deux Mont-Blanc (ou presque) à l'italienne
25 - {{ '2018-05-27' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

partial_trip: yes

quality: great

Download track as

Rating

5.2
TD

heights

elevation min/max : 1650 m / 4508 m

elevation_access: 1650 m

height_diff_up: 3900 m

Access

access_condition: closed_cleared

lift_status: closed

hut_status: open_non_guarded

snow

elevation_up_snow: 2000 m

elevation_down_snow: 2000 m

snow_quantity: good

snow_quality: good

glacier_rating: possible

avalanche_signs: natural_avalanche

participants

participant_count: 3

Déodat, Bart-S, Marco

route_description

J1 : La Visaille > Refuge Elisabetta Soldini. J2 : Refuge > Petit Mt Blanc > Couloir NE > Refuge Gonella par les échelles. J3 : Face W de l'arête des Bosses en AR (sortie par la gauche de la grande Bosse), stop à 4500 > Visaille par les échelles et le glacier du Miage

weather and conditions


Regel quasi nul (3600)
Samedi quelques nuages par moment le matin, grand beau milieu de journée, orage d’aprem
Dimanche baché, plusieurs averses de neige fin de nuit et matinée. Vent, brouillard et grésil au-dessus de 4300. Dégagé en dessous.


Chaussage par intermittence jusqu’à Combal (2000m), ensuite ski continu jusqu’au refuge.
Glacier pour le petit Mont-Blanc correctement bouché (rive droite puis rive gauche).
Couloir NE skiable uniquement par sa branche rive droite. Transfo en haut, molle acceptable en bas avec goulotte très franchissable pour choisir de skier à droite ou à gauche à l’envie.
Couloir du pic de l’aigle en condi aussi.
Les pentes d’accès à Gonella chauffent vite. Etre au refuge à 12h est indispensable au vu de ce qui descend tout autour dans l’aprem.
Le glacier des Dômes nécessite la corde (la rimaye aussi, c’est mieux). La face est couverte d’une petite couche de poudre tombée avec les orages très skiante. L’arête des bosses (et jusqu’au sommet) est bien chargée en poudre, parfois plaquée.
Les échelles sous Gonella se récupèrent 300m sous le refuge moyennant quelques sauts.
Miage plat et collant. Moult déchaussages jusqu’à la voiture.

avalanches

purges d'après-midi

timing

J1 :
16h : La Visaille
18h : Refuge Elisabetta

J2 :
5h30 : Refuge
8h : Petit Mont-Blanc
9h-9h30 : Clr NE
12h : Refuge Gonella

J3 :
3h : Refuge
5h30 : pied de la face
8h : petite Bosse
9h : signature du but, descente
11h : glacier de Miage
12h30 : La Visaille

access_comment

Route fermée, mais ça peut passer par la route de chantier

hut_comment

Elisabetta top, plein de marmotte. Local hiver mais gardiens présents. Très sympa par ailleurs. Pas de gamelle, filet d’eau à 50m en dessous.
Gonella ok. Du gaz, peu de récipients. Quelques poubelles à descendre. Un téléphone qui sonne mais inaudible.

personal comments

C’est l’histoire d’un but comme on aimerait en skier plus souvent.

Tout commence par un mail en début de semaine pour recruter les participants à l’objectif de fin de saison : who’s in pour une face W du Mt-Blanc ? Après moult tergiversations sur le choix de l’itinéraire et les tendances météo, les blessures, éloignements, et dispo ne laisseront jouer que 3 acteurs pour cette pièce italienne en 2 actes.

La petite route de chantier à la sortie du tunnel nous permet d’éviter la tant crainte approche pédestre du Val Veni pour nous garer à la Visaille comme un 15 août, royal ! Montée à Elisabetta peu efficace mais bien jolie. Les gardiens d’été sont là pour préparer le refuge pour sa saison d’été, ce qui nous permettra d’avoir une ration de bière supplémentaire ce soir-là. Vue parfaite sur l’approche du lendemain, direction le petit Mont-Blanc pour se mettre en jambe.
La marge prise sur la nuit et l’ascension sans anicroche (glacier bouché, regel en mousse) nous permet de glandouiller une petite heure au sommet en attendant que le sommet du grand Mont-Blanc se dégage. Las, point d’éclaircie sur le sommet ce matin. La sagesse et la température nous empêchant d’attendre plus longtemps, nous plongeons dans les 1000m du couloir NE. Chaud mais pas trop, même le bas se laisse skier sans pratiquer le ski coulé. Magnifique ligne face à une vue non moins esthétique.
Moins fringuant que le matin, nous remontons à Gonella par le sentier estival en alternerant entre les névés chauffant rapidement et les câbles déjà découverts. Arrivée 12h, il ne fallait pas plus tard. L’aprem se passe à chiller sur la DZ à écouter la montagne qui purge sa neige de printemps. Observation des multiples couloirs du petit Mont Blanc/Aig de l’Aigle/Trélatête, on note tout ça dans un coin de la tête. 16h, réveil en sursaut, tout juste le temps de rentrer le matos avant l’arrivée de l’orage de l’après-midi. Du coup apéro, semoule, dodo tôt. Demain réveil très tôt.

2h dimanche :
- Alors ce regel ?
- Bof
- Le ciel ?
- 2 étoiles (sur 1 milliard)
- Pluie ?
- Pas encore
- C’est déjà ça...

Départ en peaux pour traverser et descendre sur le glacier (chacun sa politique) puis on passe rapidement à l’étape encordement. Première floconnade, ça va c’est prévu. Petit fourvoiement nocturne entre les crevasses pour intervertir l’ordre de la cordée, bien joué les gars ! Deuxième floconnade, on est toujours dans le créneau annoncé, ça reste prévu.
Au pied du mur, Marco va mettre une jambe dans la rimaye, ça va c’est pas profond. Fab en grande forme s’offre le loisir de tracer la face (gros tout droit) dans sa quasi intégralité pendant que les flocons reviennent en force avec le brouillard en prime. Belle ambiance mais qui ne fait pas nos affaires. Sortie au plus court à gauche de la grande Bosse pour retrouver l’arête. On croise sur la petite Bosse un guide ayant fait demi-tour après la grande ça bastonne pas mal là-haut. Du coup on préfère rester ici à 4500 presque à l’abri du vent en attendant que ça se dégage et/ou le bulletin météo nous confirmant que c’est peine perdue. Se lancer à vue dans le Saudan avec cette météo ne serait pas raisonnable. Belle démonstration de résistance au froid du participant ayant fait l’impasse sur la doudoune !

Après une petite heure c’est avec un petit pincement au cœur que nous signons le but. Les 100 premiers mètres de la face sont un peu compliqués à skier. Le combo vent/grésil laisse le choix : sans lunettes les yeux fermés ou avec lunettes pleines de buée. Cornélien et peu agréable. Mais la météo se calme en dessous et c’est une vrai partie de plaisir de skier ce billard sur les quelques cm de neige fraiche autour des imposantes faces avoisinantes. Grand ski !
Descente par la moitié inférieure des échelles puis en mode plus ça va plus ça colle. Petit train pour gratter du dénivelé sur le looooong glacier de Miage mais sans trouver au final de méthode réellement efficace pour passer la moraine et éviter les multiples déchaussages. Portage de retour somme toute correct jusqu’à la Visaille. 1/2h plus tard c’est bière/pizza à La Palud en devisant sur : on range les skis : oui/non, si oui : on va où ?

Superbe sortie malgré le but, on reviendra l’année prochaine.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en