Coinceurs

 You are viewing an archived version of this document.

Date: {{'2010-08-10T16:23:33.339350+00:00' | amUtc | amLocal | amDateFormat:'L LTS'}}  by To_f

Changes: Edit in fr

General

activities
categories: gear

article_type: collab

quality: medium

Licence

Forme

Il existe quasiment autant de forme qu’il y a de fabriquant. Aucune forme n’est vraiment meilleure qu’une autre. Une forme spécifique est simplement mieux adaptée à un usage spécifique (rocher, type de fissure, couplage etc).[img=231436 right/]
Néanmoins, il est possible de distinguer plusieurs formes.

Nut, Stopper, bicoin ou cablé

Les anglo-saxons utilisent le terme Nut. Le terme générique « stopper » provient des stopper Nuts de Black Diamond. En français, les termes bicoins ou cablés sont utilisés pour désigner ce type de coinceur. Ces termes illustrent les caractéristiques de ces coinceurs :

  • Un coin en métal, généralement de forme biseautée avec 2 faces venant se coincés dans un resserrement de la fissure. Ces coinceurs ne peuvent pas être posés dans les fissures à bords parallèles.
  • Monté sur un câble métallique. Certains coinceurs excentriques, voir xx, sont également équipés de câble mais ne sont pas désignés par le terme «cablés ».

On peut définir 3 design de base pour les bicoins :

  • Droit.
    Les 2 faces du bicoin sont droites. C’est la forme de base efficace dans un resserrement de la fissure.
    231433
  • Arrondi.
    Utilisé sur la plupart des coinceurs, les faces arrondies permettent une triangulation des forces (2 points de contact sur la face concave et 1 point de contact sur la face convexe) et donc une meilleure stabilité du coinceur. La forme peut être plus ou moins « structuré/travaillé » afin d’avoir une meilleure accroche dans les irrégularités du rocher. Les DMM Wallnuts présentent une entaille dans sur la face convexe permettant une bonne accroche dans les irrégularités du rocher.

    231426
    231424
  • Offset ou évasée de forme trapézoïdale.
    Ils sont utilisés pour les fissures évasées et donc dans les marques des pitons (trous provenant des pitonnages/dépitonnage successifs.
    [img=231423 inline/]

    La plupart des bicoins utilisent généralement la forme arrondie pour les faces avant et arrière et une forme légèrement offset pour les 2 faces latérales. Les très petites tailles (micro coinceurs) sont souvent de forme droite avec un offset prononcé.

Excentriques

La forme de la tête permet un verrouillage par pivotement et donc l’utilisation dans des fissures à bords relativement parallèles.
Les premiers Excentrique avait une forme simple avec des faces plates. Certains modèles actuels sont plus ronds avec des faces concaves et convexes.

Les premiers coinceurs excentriques étaient vendu sans sangles ou câbles. Le grimpeur confectionne, lui-même, un anneau de cordelette placé à demeure dans le coinceur (utiliser de préférence de la dyneema avec un double pécheur).

231416
231417

Actuellement, les excentriques sont souvent montés avec un câble ou une sangle. C’est plus cher. Le câble permet de placer le coinceur au dessus de soi bras tendu mais le verrouillage par pivotement est moins efficace. Hormis le poids, la sangle montée par le fabriquant n’a guère d’avantage à comparer de l’anneau de cordelette confectionné soi même.

231418
231419

Tricam[img=231408 right/]

Un modèle astucieux de Camp d’une redoutable efficacité dans les trous en rocher dur. Leur placement avec une seule main nécessite une certaine habitude. Le blocage est assuré par le pivotement de la tête. Ils peuvent donc être utilisés dans les fissures à bord parallèles.

231409
231410

Matière

Aluminium

La plupart des coinceurs sont en aluminium.

Alliage

Les alliages sont à base de laiton, mais également de bronze ou de fer mélangé avec du cuivre. Ces alliages permettent d’avoir des métaux plus malléables (bronze et laiton) ou plus solide (fer mélangé avec du cuivre) que l’aluminium. Avec les alliages « malléables », la forme du coinceur « s’adapte » à la forme de la fissure lors de la chute et améliore donc la tenue du coinceur. Ces alliages sont avant tout pour les très petites tailles (micro coinceurs) et/ou les offsets.

La couleur du coinceur donne une indication de la matière.

231430
231427
231431

Liaison avec le mousqueton

Trois systèmes permettent de relier la tête métallique du coinceur au mousqueton : câble, anneau cousu, anneau confectionné.

Câble.

Les câblés et certains excentriques sont montés avec des câbles. Il en existe 3 modèles :
- 2 brins boucle. Le modèle classique, adapté aux tailles moyennes et grandes (photo DMM). La boucle permet de se dépanner pour cravater les rivets (photo) ou de passer dans la tête des pitons lorsqu’une sangle ne peut pas passer (photo). Attention, la résistance est diminuée.
- 2 brins soudés Modèle moins classique augmentant la résistance des petites tailles.
- 1 brin soudé. C’est le plus léger mais la forme très carré de la tête réduit la variété des placements.

Anneau cousu par le fabriquant.

Les excentriques sont souvent montés avec des anneaux cousus en dyneema. C’est plus légers que l’anneau confectionné soi même mais moins durable que le câble. Pour changer l’anneau, il faudra renvoyer le coinceur dans un atelier équipé pour coudre de la dyneema.

Anneau de cordelette ou de sangle confectionné par le grimpeur.

C’était le cas des premiers coinceurs et c’est toujours le cas de certains excentriques.
Un anneau de cordelette dyneema fermé par un double pécheur est probablement la meilleure solution. L’anneau confectionné soi même est plus lourd et moins résistant que la sangle cousu du fabriquant. Néanmoins, c’est moins cher et permet de changer soi même l’anneau lorsqu’il est usé.

Couleur

La plupart des marques utilisent des couleurs pour différencier les tailles. La couleur sur la tête du coinceur disparaît à l’usage. La couleur sur le petit anneau fermant la boucle est généralement plus durable.

Taille

Les tailles dépendent de la forme et du fabriquant. Néanmoins, il est possible de dégager quelques grandes lignes :[img=231435 right/]

Très petites tailles

Les anglo-saxons utilisant le terme de micro nuts, on pourra utiliser le terme de micro coinceur en français. La taille est de l’ordre du millimètre : inférieure à l’épaisseur du petit doigt. Ils sont généralement réservés à l’artif. Etant donné la faible taille de ces micro coinceurs et la faible surface de contact avec la rocher (un HB 0 mesure 4x7x2,5mm), la résistance est faible. Elle est marginale en tant que protection de chute mais suffisante pour permettre la progression en artif. Ils sont souvent en alliage avec les 2 brins de câbles soudés dans le coinceur.

Petites tailles et taille moyennes

La taille est de l’ordre de grandeurs d’une phalange (0,5 cm à 2-3cm). Ils sont utilisés en artif et en libre. Si le coinceur est bien placé, la résistance est suffisante pour arrêter une chute raisonnable. Il s’agit généralement de bicoins, en aluminium avec un câble faisant une boucle.

Grandes tailles

La taille est de l’ordre de grandeurs de plusieurs phalanges, jusqu’à la taille du point et au delà. Il s’agit généralement d’excentriques en aluminium. Suivant les fabricants, l’excentrique peut être nu (donc devant être équipé d’un anneau de cordelette ou de sangle), avec une sangle ou un câble. Si le coinceur est bien placé, la résistance est suffisante pour arrêter une chute raisonnable. Le poids peut devenir important pour les grandes tailles mais reste raisonnable à comparer des coinceurs mécaniques.

Facilité de placement et d’enlèvement

C’est bien évidement un paramètre essentiel, non seulement quand le second enlève le coinceur mais également quand le leader place le coinceur et que celui-ci se coince prématurément avant d’être dans la bonne position. On peut dégager quelques règles générales :
- La forme droite s’enlève plus facilement que les formes arrondies et les formes plus complexes (ex DMM Wallnuts).
- Les formes complexes avec rainures ou encoches facilitent le décoincement en poussant avec un décoinceur.
- Un câble rigide et ne coulissant pas dans le tête du coinceur facilitent l’enlèvement lorsque l'on bouge le coinceur à la main.

Résistance

La résistance est variable suivant la taille, l’alliage, le type de câble. Elle peut aller de 200kg pour un micro nut d’artif à 1500kg pour des excentriques montés sur câble ou sangle. Attention, les résistances indiquées par les fabriquant ne sont que les valeurs de résistances du câble. La résistance d’une protection dépendra avant tout de la qualité de son placement et de la résistance du rocher. La résistance du rocher est un paramètre d’autant plus critique que la taille du coinceur est faible.

Les différents modèles

Black Diamond : Stoppers, Micro Stoppers, Wired Hexenctrics
Camp : Pronuts, Bolo, Carvex dyneema, Carvex cable, Tricam
Frost Sentinel : Nut
DMM : Wallnuts, Micro Peenuts, HB Brass Offsets
Kong : Nuts
Omega Pacific : Tri-Nuts
Metolius : Curved Nut, Alloy Curve Nut
Trango : Nuts, Brassies
Simond : Camerock
Wild country : Rocks, Rockcentries dyneema

Quoi prendre ?

Des stoppers en aluminium constituent la base du rack : Wallnut DMM (ou équivalent) #3, #4, #5, #6, #7, #8

Les petites tailles sont complétées :
- Pour les roches dures (granite), par des coinceurs en acier, plus résistant : Black Diamond Micro Stoppers (#4, #5, #6).
- Pour les roches moins dures (calcaires, grès), par des coinceurs en laiton, plus malléable :

Les tailles plus petites sont inutiles. Etant donné leurs faibles résistances, il est préférable de planter une bonne lame.

Les grandes tailles seront complétés par des excentriques : Black Diamond Wired Hexentrics (ou équivalent Camp Carvex cable) #5, #6

Poids du jeu : 350g