AIDE : Topoguide - Cotations en rocher (Escalade et Rocher Haute Montagne)

General

activities
categories: site_info

article_type: collab

quality: medium

View in other lang ca - en - es

Licence

Dans les listes d'itinéraires, les cotations relatives voies en rocher apparaissent comme ceci :

TD+ II/X2 P2/E1 A1/7a>6a

TD+ : cotation globale
II : engagement
X2 : risques objectifs
P2 : qualité de l'équipement en place
E1 : exposition
A1 : cotation artif
7a : cotation libre maximale
6a : cotation libre obligatoire

Cotation Globale { global}

La cotation globale est longuement expliqué dans l'article sur la cotation alpine globale. Elle sert à indiquer rapidement le niveau global de la voie, et donc le niveau technique et l’expérience nécessaire pour l'aborder sereinement.

Les correspondances ci-dessous donnent une idée générale de la façon dont la cotation obligatoire maximale détermine la cotation globale minimale attribuée à l’itinéraire. C’est cette cotation minimale qui sera ensuite pondérée en fonction d'autres critères tels que la continuité des sections difficiles, l'engagement, l'équipement etc.

Définition Cotation Globale

en escalade libre

En escalade libre, c'est la cotation libre obligatoire maximale qui détermine la cotation globale minimale. Ne pas se baser sur la cotation libre maximale, sinon on aboutit à une inflation délirante de la cotation globale pour les voies sportives.
Lors d'un parcours en libre intégral, on ne teste pas la cotation libre obligatoire, on ne peut donc que l'estimer. Il faut ainsi bien faire attention à la quantité d'équipement en place ou aux possibilités de protection amovible (pour une voie pas entièrement équipée), pour ne pas trop se tromper dans l'estimation de la cotation libre obligatoire maximale.
Ainsi, une voie sportive en falaise, en 5c obligé avec 2m de 7b>A0, sera cotée D+, tout comme une voie en 5c obligé et qq pas de 6a>A0.
Par contre si pour ne pas dépasser la cotation libre obligatoire, il faut tirer au 3/4 des points et utiliser des pédales, en doublant l'horaire, ça signifie qu'il faut un niveau en libre plus élevé que la cotation libre obligatoire si on ne veut pas y passer la nuit. La cotation globale est alors plus élevée.
Dans ce cas, la cotation obligatoire n'indique pas le niveau minimum pour sortir la voie, mais le niveau minimum utile pour atteindre le prochain relai, en cas de fatigue par exemple. Mais ce niveau ne suffit pas pour sortir la voie dans un temps raisonnable.

  • présence de 3a (obligatoire) => au minimum PD
  • présence de 4a (obligatoire) => au minimum AD-
  • présence de 4b (obligatoire) => au minimum AD
  • présence de 4c (obligatoire) => au minimum AD+
  • présence de 5a (obligatoire) => au minimum D-
  • présence de 5b (obligatoire) => au minimum D
  • présence de 5c (obligatoire) => au minimum D+
  • présence de 6a (obligatoire) => au minimum TD-
  • présence de 6b (obligatoire) => au minimum TD
  • présence de 6c (obligatoire) => au minimum TD+
  • présence de 7a (obligatoire) => au minimum ED-
  • présence de 7b (obligatoire) => au minimum ED
  • présence de 7c (obligatoire) => au minimum ED+
    (…)
en escalade artificielle
  • présence de A0 (obligatoire) => au minimum D-
  • présence de A1 (obligatoire) => au minimum TD-
  • présence de A2 (obligatoire) => au minimum ED-

Exemples

Itinéraires F
Itinéraires PD
  • [img=picto/mountain_climbing.png /] L’Arête N de l’Aiguille Dibona (voie normale) (PD) : Escalade en 3b, itinéraire court (100m), en bon rocher et bien équipé.
  • [img=picto/rock_climbing.png /] Les Dalles du Charmant Som (PD) : Escalade en 3b ou 3c, sur des dalles couchées (~45°), en bon rocher et se protégeant très bien grâce aux lunules.
Itinéraires AD
Itinéraires D
  • [img=picto/mountain_climbing.png /] L’Arête W de la Tête des Fétoules (D) : Du 4 soutenu puis un pas de 5b dans la première partie, la suite est plus facile mais le rocher demande des précautions.
  • [img=picto/rock_climbing.png /] Pujolidal à la tête de la Maye (D) : 5b obligatoire donc au minimum D; l’engagement est faible, l’équipement est de type sportif et l’escalade est peu soutenue, d’où l’absence de pondération.
Itinéraires TD
  • [img=picto/mountain_climbing.png /] La Traversée N >> S des Aiguilles d’Arves (TD) : Présence de 6a qu’il faut protéger soit même ; l’ensemble de la traversée est très longue (plus de 10h pour les difficultés).
  • [img=picto/rock_climbing.png /] La Voie des Parisiens aux Trois Becs (TD) : Voie s’adressant à des grimpeurs de 6a à vue, sur un équipement ancien (voir plus haut l’analyse détaillée de cet exemple).
Itinéraires ED

A compléter

Cotation Engagement { engagement}

Même si les symboles romains utilisés sont identiques, la cotation engagement utilisée sur c2c est différente de la cotation engagement ou "sérieux" utilisée dans certains topo-guides de cascades et d'alpinisme en neige, glace et mixte. La cotation engagement c2c ne prend pas en compte les risques objectifs et notamment le risque d'avalanche.

Une définition générale de l'échelle d'engagement utilisée sur camptocamp est donnée dans l'article correspondant. Il s'agit d'une estimation du degré de danger dans lequel se trouverait le pratiquant si un problème survenait. Les critères principaux pris en comptes : l'éloignement de la civilisation (refuge, vallée, etc.), les possibilités d'échappatoires ou de redescente, le niveau d'équipement, l'altitude.

Les conventions utilisées pour les itinéraires d'escalade ou de rocher haute montagne sont précisées ci-dessous. Elles sont basées sur la combinaison de la longueur de l'itinéraire et de son niveau d'équipement.

Escalade

Engagement I
  • Itinéraire P1 de longueur modérée (jusqu'à 400-500m) pouvant se redescendre en rappel même si les relais (P1) ne sont pas équipés pour le rappel (maillon).
    Exemple : Jardiland, Des Poils et des cornes
  • Itinéraire >= P3 d'une longueur.
Engagement II - Itinéraire P1 où la descente en rappel dans la voie est difficile/impossible (traversé, toit etc..). Il faut sortir par le haut.

Exemple : Ballade d’un bienheureux et d’un sauvage (Gillardes)
- Itinéraire P2 de longueur modérée (jusqu'à 300m) et/ou ne présentant guère de problème en cas de retraite : échappatoires sur vires, sur lignes sportives, bon relais en place, pas ou peu de traversées.
Exemple : Rocher du Midi : Voie des Pisteurs
- Itinéraire >= P4 de faible longueur (jusqu'à 100m).

Engagement III

L'engagement commence à être similaire à une course d'alpinisme.

  • Itinéraire P2+ de longueur plus importantes (300m à 500m) et/ou présentant des problèmes en cas de retraite : pas/peu d’échappatoire à cause de traversée, toit, etc.
    Un échec et une descente en rappel nécessite de consolider des relais en récupérant ou en laissant du matériel.
    Exemple : La rampe au Grand Manti
  • Itinéraire >= P4 de longueur modérée (200m - 300m) nécessitant d'équiper des relais.
Engagement IV

L'engagement est similaire à une course d'alpinisme tel que Les Courtes : Voie des Suisses.
Exemple : L’art dans l’ombre

Rocher Haute Montagne

à compléter

Risques Objectifs { objective-danger}

Pourquoi une échelle des Risques Objectifs

Même si les symboles romains utilisés sont identiques, la cotation engagement utilisée sur c2c est différente de la cotation engagement ou "sérieux" utilisée dans certains topo-guides de cascades et d'alpinisme en neige, glace et mixte. La cotation engagement c2c ne prend pas en compte les risques objectifs et notamment le risque d'avalanche.
Le risque objectif est exprimé spécifiquement dans le champ Risques Objectifs X : X1, X2, X3, X4, X5.

Définition

L'échelle des risques objectifs concerne l'alpinisme neige, glace ou mixte [img=picto/snow_ice_mixed.png /], l'alpinisme rocher [img=picto/mountain_climbing.png /] et la cascade de glace [img=picto/ice_climbing.png /].

Les risques pris en compte sont les avalanches naturelles de neige, les chutes de sérac, les chutes naturelles de pierre, les chutes naturelles de stalactite et la fragilité du support. Les risques liés directement à l'action humaine ne sont pas pris en compte hormis l’effondrement de la structure provenant de la fragilité du support déclenché par le pratiquant lui même. Les avalanches, chutes de pierre et de stalactites déclenchés par le pratiquant ou une autre cordée ne sont pas pris en compte.
La partie technique, l'approche et le retour sont pris en compte dans l'échelle des risques objectifs.

X1 Risques objectifs faibles
X2 Risques objectifs modérés
X3 Risques objectifs marqués
X4 Risques objectifs sévères
X5 Risques objectifs très sévères

La même chose que X4 en pire.

Équipement { equipment}

La cotation Qualité de l'équipement en place est définie sur une échelle avec 8 niveaux : P1, P1+, P2, P2+, P3, P3+, P4, P4+.

Cette cotation se définit avec la quantité de matériel à emporter et le savoir-faire nécessaire pour l'utiliser. Généralement, un relai est plus difficile à réaliser et nécessite plus de matériel que l'ajoute d'un point dans une longueur. Par conséquent, une voie nécessitant de construire des relais a une cotation équipement plus élevée qu'une voie où les relais sont en place.

  • P1 : Prendre uniquement des dégaines et une sangle.
  • P1+ : Prendre de quoi protéger un pas ou une courte section dans une ou quelques longueurs, si on souhaite limiter l'exposition.
  • P2 : Prendre de quoi compléter l'équipement dans les longueurs et renforcer certains relais.
  • P2+ : Prendre de quoi protéger certaines longueurs en totalité ou presque, et de quoi construire quelques relais.
  • P3 : Prendre de quoi protéger la plupart des longueurs en totalité ou presque, et de quoi construire de nombreux relais.
  • P3+ : Prendre de quoi protéger la totalité des longueurs, et construire la plupart des relais.
  • P4 : Prendre de quoi protéger la totalité des longueurs et la totalité des relais.
  • P4+ : Prendre de quoi protéger la totalité des longueurs et la totalité des relais.

Pour un même niveau d'équipement, le matériel à emporter dépend de la difficulté d'escalade et du type de rocher (calcaire, granit, gneiss, grès, etc).

Définition des niveaux d& x27;équipement

P1 { equipment-p1}
  • Prendre uniquement des dégaines et une sangle, + éventuellement de quoi passer en A0+ (sangles). Les habitués peuvent également prendre un crochet pour se tirer d'un mauvais pas mais ce n'est pas du jeu.
  • Tous les relais sont en place, et sont de bonne qualité (goujons > 10 mm, scellement).
  • Tous les points des longueurs sont en place, et sont de bonne qualité (goujons > 10 mm, scellement).
  • Aucun point ne peut être ajouté (même si l'exposition est E4), ou c'est inutile (l'exposition est déjà faible : E2 ou E1).
  • La cotation P1 rassemble aussi les anciennes voies P1 dont les relais et/ou les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité, et où il n'est pas possible de renforcer un relai ou un mauvais point sans piton et sans perfo. La différence avec un P1 béton se fait alors par la cotation exposition.
Exemples P1
P1+ { equipment-p1plus}
  • Prendre de quoi protéger un pas ou une courte section dans une ou quelques longueurs, si on souhaite limiter l'exposition.
  • Tous les relais sont en place, sauf éventuellement le dernier relai, et sont de bonne qualité (goujons > 10 mm, scellement).
  • Presque tous les points des longueurs sont en place, et sont de bonne qualité (goujons > 10 mm, scellement).
  • Quelques pas ou sections courtes de la voie sont mal protégées avec l'équipement en place et il est possible de compléter l'équipement pour réduire l'exposition à E2 autant que possible.
  • La cotation P1+ rassemble aussi :
  • Les voies P1 mais sans relai de sortie.
  • Les anciennes voies P1 dont les relais sont de bonne qualité, mais les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité. Mais il est possible d'ajouter des points pour réduire l'exposition. S'il est impossible d'ajouter des points, la voie sera cotée P1/E4.
Exemple P1+
P2 { equipment-p2}
  • Prendre de quoi compléter l'équipement dans les longueurs et renforcer certains relais.
  • Presque tous les relais sont équipés, et sont de bonne qualité. Ou tout ou partie des relais sont à construire, mais ils sont évidents (béquets ou arbres solides).
  • Des points sont en place dans les longueurs, dont certains de bonne qualité.
  • L'équipement est à compléter à plusieurs reprises pour réduire l'exposition à E2 autant que possible.
  • La cotation P2 concerne les voies dont les relais et les crux de la plupart des longueurs sont équipés.
  • La cotation P2 rassemble aussi :
  • Les anciennes voies P1+ dont les relais sont de bonne qualité, mais les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité. Mais il est possible d'ajouter des points et de renforcer les relais pour réduire l'exposition.
  • Les anciennes voies P1 dont les relais et les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité. Mais il est possible d'ajouter des points et de renforcer les relais pour réduire l'exposition.
  • S'il est impossible d'ajouter des points pour réduire l'exposition, la voie sera cotée P1(+)/E4…E6.
Exemple P2
P2+ { equipment-p2plus}
  • Prendre de quoi protéger certaines longueurs en totalité ou presque, et de quoi construire quelques relais.
  • Presque tous les relais sont équipés, et sont de bonne qualité. Ou tout ou partie des relais sont à construire, mais ils sont évidents (béquets ou arbres solides).
  • Peu de points (de bonne ou mauvaise qualité) sont en place dans les longueurs.
  • L'équipement est à compléter dans presque toutes les longueurs pour réduire l'exposition à E2 autant que possible.
  • La cotation P2+ concerne les voies dont la plupart des relais sont équipés mais où l'équipement des longueurs se réduit aux zones improtégeables et où les crux des longueurs ne sont pas forcément équipés.
  • La cotation P2+ rassemble aussi :
  • Les anciennes voies P2 dont les relais sont de bonne qualité, mais les points des longueurs sont presque tous de mauvaise qualité. Mais il est possible d'ajouter des points pour réduire l'exposition.
  • Les anciennes voies P1+ dont les relais et les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité. Mais il est possible d'ajouter des points et de renforcer les relais pour réduire l'exposition.
  • S'il est impossible d'ajouter des points pour réduire l'exposition, la voie sera cotée P1+/E4…E6 ou P2/E4…E6.
Exemple P2+
P3 { equipment-p3}
  • Prendre de quoi protéger la plupart des longueurs en totalité ou presque, et de quoi construire de nombreux relais.
  • Certains relais sont équipés et sont de qualité, mais de nombreux relais sont à construire, et peuvent ne pas être évidents.
  • Très peu de points (de bonne ou mauvaise qualité) sont en place dans les longueurs.
  • L'équipement est à compléter en totalité ou presque et dans la plupart des longueurs, pour réduire l'exposition à E2 autant que possible.
  • La cotation P3 rassemble aussi les anciennes voies P2 et P2+ dont les relais et les points des longueurs sont tous ou en partie de mauvaise qualité. S'il est impossible d'ajouter des points pour réduire l'exposition, la voie sera cotée P2(+)/E4…E6.
Exemple P3
P3+ { equipment-p3plus}
  • Prendre de quoi protéger la totalité des longueurs, et construire la plupart des relais.
  • La plupart des relais sont à construire, et peuvent ne pas être évidents.
  • Très peu de points (de bonne ou mauvaise qualité) sont en place dans les longueurs (environ un point par longueur, relai compris, ou moins d'un point par longueur mais certains de qualité).
  • L'équipement est à compléter en totalité ou presque et dans la plupart des longueurs, pour réduire l'exposition à E2 autant que possible.
  • La cotation P3+ rassemble aussi les anciennes voies P3 dont la plupart des relais sont de mauvaise qualité. S'il est impossible d'ajouter des points pour réduire l'exposition, la voie sera cotée P3/E4…E6.
Exemple P3+
P4 { equipment-p4}
  • Prendre de quoi protéger la totalité des longueurs et la totalité des relais.
  • De rares points de mauvaise qualité sont en place dans la voie (moins d'un point par longueur, relai compris).
  • Tous les relais sont à construire et toutes les longueurs sont à équiper.
Exemples P4
P4+ { equipment-p4plus}
  • Prendra de quoi protéger la totalité des longueurs et la totalité des relais.
  • Aucun équipement en place dans la voie.
  • Tous les relais sont à construire et toutes les longueurs sont à équiper.
Exemple P4+
Précisions
  • L'exposition E2 mentionnée ici s'entend comme les conséquences d'une chute dans des sections dont la difficulté n'est pas triviale vis à vis de la cotation globale de l'itinéraire.
  • La mention "Prendre de quoi protéger…" sous-entend que le matériel à emporter dépend de la voie, et qu'il faut consulter la section "Matériel spécifique" pour savoir si les pitons sont nécessaires ou non.

Matériel à prendre

Falaises calcaires des Pré-alpes
P1 { gear-prealps-p1}

Matériel classique de grandes voies sportives, 12 à 14 dégaines dont quelques longues, 1 à 2 sangles, éventuellement un crochet.

P2 , P2+ { gear-prealps-p2-p2plus}

8 câblés, 5 friends, 4 sangles, dégaines longues, marteau et 3 pitons variés en fond de sac.

P3 , P3+ { gear-prealps-p3-p3plus}

Le matériel à prendre dépendra de la voie. Un minimum pourrait être un jeu complet de coinceur et de friend du Camalot #0.3 au Camalot #3-4, 2 marteaux, 6 pitons variés.

P4 , P4+ { gear-prealps-p4-p4plus}

Le matériel à prendre dépendra de la voie. Un minimum pourrait être un jeu complet de coinceur et de friend du Camalot #0.3 au Camalot #3-4, 2 marteaux, 6 pitons variés. Mais cela peut monter à 2 jeux de coinceur/friend jusqu’au Camalot #5-6, 50 pitons, rurps, plombs, crochets, tamponnoir, etc.

Fissures et dalles en granite Massif du Mont Blanc, Caroux, etc
P1 { gear-granit-p1}

Matériel classique de grandes voies sportives, 12 à 14 dégaines dont quelques longues, 1 à 2 sangles, éventuellement un crochet.

P2 { gear-granit-p2-p2plus}

A compléter

P3 { gear-granit-p3-p3plus}

A compléter

P4 { gear-granit-p4-p4plus}

A compléter

Exposition { exposition}

Pourquoi une échelle Exposition

En libre, l'exposition renvoie aux conséquences probables d'une chute sur l'intégrité physique du grimpeur. Il existe plusieurs systèmes de cotation (Système US, GB, Italien), preuve que ce n'est pas une chose aisée à définir. Ceux-ci ont cependant tous en commun de caractériser l'exposition uniquement à partir d'éléments objectifs (qualité du rocher, espacement des points en place, possibilité de rajouter ses propres protections, configuration de la paroi…). L'exposition ne doit en effet pas être confondue avec le malaise que ressent parfois le grimpeur, du fait de sa technique, de son physique et de son moral. Cette catégorie d'éléments subjectifs et singuliers joue un rôle dans toute ascension mais elle n'intervient pas dans l'exposition.

Sur c2c et par cohérence avec le ski alpinisme, l'échelle d'Exposition Escalade est évaluée par une cotation Exposition E : E1, E2, E3, E4, E5, E6.

Définition Exposition

  • L'échelle d'Exposition concerne l'alpinisme rocher [img=picto/mountain_climbing.png /] et l'escalade [img=picto/rock_climbing.png /]

  • La cotation Exposition E est basée sur les conséquences de la chute dans la voie, en excluant les sections où on considère qu'on ne tombe pas lorsque la voie est en bonne condition (rocher sec, bonne météo). Ce sont les sections dont la cotation libre obligatoire est bien plus faible que la cotation libre obligatoire de la voie.
    Exemple : pour une voie TD- 6b>6aA0, on ne tiendra pas compte des longueurs en 3.

  • Pour les 3 premiers niveaux (E1, E2, E3), le grimpeur ne se blesse pas lors d'une chute, en étant correctement assuré. La progression dans la cotation correspond à l'augmentation de la longueur de chute potentielle (ou la distance entre les protections).
  • Pour les niveaux plus élevés (E4, E5, E6), la chute entrainera des blessures, malgré un bon assurage par le partenaire. La cotation correspond à la sévérité des conséquences de la chute depuis la fracture de cheville jusqu'à la mort.
E1

Surprotégé avec des points à demeure ou des bonnes protections amovibles tous les 1,5m depuis le sol. Pas de mouvement obligatoire dans la cotation libre maximale : pour une exposition E1, la cotation libre obligée est forcément plus faible que la cotation libre maximale (c'est aussi souvent le cas pour une exposition E2 et plus, mais ce n'est pas systématique).
Exemple :

E2

Bien protégé avec des points à demeure ou des bonnes protections amovibles depuis le sol.
Exemple : Pujolidal à la tête de la Maye

E3

La chute va être longue mais sans conséquences physiques. Les points à demeure ou protections amovibles sont espacés.
Exemple :

E4

La chute n'est pas bénigne. Elle entraîne un accident mineur, même si les points à demeure ou protections amovibles ne sont pas trop espacés.
Ca correspond à un retour au sol/vire ou un pendule dans un dièdre, entrainant des blessures sans séquelle à long terme dans la plupart des cas.
Exemple :

E5

La chute est dangereuse. Elle entraînerait un accident grave. E5 correspond a des points à demeure très espacés, des protections amovibles suffisamment mauvaises ou un retour au sol/vire entrainant des blessures graves.
Exemple :

E6

La même chose que E5 mais considérez que vous avez eu de la chance si vous tombez sans mourir dans un E6, même en ayant protégé.
Exemple :

Cotation Libre

Cotation libre maximale { rock-free}

Elle évalue la difficulté maximale de l'escalade libre rocheuse. Elle est donné sur l'échelle française, dont les degrés sont, par ordre de difficulté croissante :

2
3a 3b 3c
4a 4b 4c
5a 5a+ 5b 5b+ 5c 5c+
6a 6a+ 6b 6b+ 6c 6c+
7a 7a+ 7b 7b+ 7c 7c+
8a 8a+ 8b 8b+ 8c 8c+
9a 9a+ 9b 9b+

La cotation est donnée pour un enchaînement en tête, par la méthode la plus facile et par un grimpeur habitué au style de l'escalade. Elle ne prend pas en compte la difficulté à trouver la méthode la plus facile. Les dégaines sont supposées en place pour les voies où la pose des dégaines modifie significativement la difficulté. Pour les voies ou passages sur protections amovibles (coinceurs, friends, sangles, pitons, etc), la cotation est donnée en posant les protections.

Dans le descriptif d'une voie (champ textuel + schéma), la cotation par longueur, tout comme la cotation d'un pas dans une longueur, est donnée selon la même échelle.
D'autres systèmes de cotations existent. On trouvera les équivalences sur Wikipédia.

Cotation libre obligatoire { rock-required}

Elle se donne sur la même échelle que la cotation libre. Elle correspond à la difficulté obligatoire, c'est à dire sans possibilité de "tricher" en utilisant un point d'aide. Ces points d'aide correspondent à l'équipement en place (A0 ou "tire-clou" en grande voie sportive) ou de l'équipement usuel emporté par le grimpeur tels que des coinceurs ou friends dans le cas de longueurs à équiper au moins en partie soi-même (A1). L'équipement usuel dépendra du niveau d'équipement de la voie, et du matériel spécifique à prévoir.

Cotation Artif { aid}

La cotation artif est longuement expliqué dans l'article sur la cotation en artif. La cotation dépend directement de la solidité des points et de la hauteur de chute potentielle que le grimpeur peut effectuer si l'un des points cède sous son poids.

L& x27;échelle de cotation artif utilisée sur c2c

A0 , A0+ { a0-a0plus}

Tous les points sont en place (goujons, spits, pitons, sangles, coinceur/friend coincé ..) et résistent chacun à la chute du premier de cordée. Le passage se gravit en "tirant au clou".
Le A0+ est similaire au A0 mais en utilisant une pédale (sangle ou étrier) pour les pieds afin d'atteindre le point suivant.

A1 , A1+ { a1-a1plus}

Le grimpeur équipe lui-même le passage. La quasi-totalité des points résiste à la chute du premier de cordée. Des passages, d'au plus 2 points successifs peuvent se faire sur des points plus délicats, mais non réalisés sur des points de progression (crochet, plomb, …). Le matériel exigé est donc composé de pitons variés, de coins de bois, de coinceurs ou de friends.

A2 , A2+ { a2-a2plus}

Le grimpeur équipe entièrement sa longueur. Des points intermédiaires peuvent sécuriser la voie. La plupart des points résistent à la chute du premier de cordée. Certains passage sont plus technique : couplage, court passage sur crochet, etc. Les sections délicates correspondent à 5 à 10 points successifs. Dans ce dernier cas la longueur est cotée A2+. La chute potentielle oscille entre 10 et 20m.

A3 { a3}

Les passages techniques s'allongent et sont entrecoupés de points "bétons" (spit ou excellents pitons). Il n'est pas rares d'enchaîner les couplages et les pas sur crochet (bon crochet), voire de placer rurp, bird beak ou autres copper et plombs. La chute potentielle est alors plus importante autour de 20 à 25m. C'est à ce niveau que le grimpeur commence à tester quasi systématiquement ses points avant de mettre son poids dessus.

A3+ { a3plus}

Même chose que pour du A3, mais avec des sections plus soutenues ou un pas plus aléatoire. La chute peut atteindre les 30m.

A4 { a4}

De longues sections techniques attendent le grimpeurs. Les points de progression (à opposer aux points d'assurage) s'enchaîne pour atteindre 10 mètres (10 à 20 mouvements successifs). Des points solides entrecoupent ces sections délicates. Le matériel s'étoffe et laisse place aux plombs, copper, micro-pitons, coins de bois, cales de bois, crochets de toutes sortes, … Une longueur peut alors demander de nombreuses heures : 4 à 6 heures. La chute potentielle peut atteindre les 50 mètres.

A4+ { a4plus}

Comme pour du A4, avec des sections plus soutenues, plus longues, des pas aléatoires successifs, une lecture plus délicate encore … On trouve au plus, dans la longueur un ou deux bons points.

A5 { a5}

Les points sont tous des points de progression. La chute est interdite pour qui ne veut pas tenter le diable. Le grimpeur passera une journée entière à grimper sa longueur.

A5+ { a5plus}

Aucun point, sauf les relais ne résiste à la chute du premier de cordée.

A6 { a6}

Aucun point ne résiste plus qu'au poids du grimpeur, pas même les relais. La cordée n'a alors pas le droit de chuter, sous peine de dévisser.

Convention { aid-and-required}

  • Pour les itinéraires avec un niveau d'équipement P1 dont la cotation libre maximale correspond à une ascension entièrement en libre (voies sportives), le champ Cotation escalade artificielle ne doit pas être renseigné. Le A0 est automatiquement indiqué après la cotation obligatoire (si celle-ci est renseignée).
    La notation automatique sur c2c est : 7a>6bA0
  • Pour les itinéraires avec un niveau d'équipement P1 comportant des pas d'artif obligatoires en A0 (la cotation libre maximale concerne alors les passages d'escalade libre restant), le champ Cotation escalade artificielle doit être renseigné avec A0. Exemple au Verdon avec La voie de 50cm : 6c+ max (ou 6b obligatoire avec A0) et A0 obligatoire (au début de L3).
    La notation automatique sur c2c est : A0/6c+>6b
  • Pour les itinéraires avec un autre niveau d'équipement (P2, P3 etc) et pour les niveaux au dessus du A0 (A0+, A1, etc), le champ Cotation escalade artificielle doit être renseigné avec la cotation artif correspondant à la cotation max des pas d'artif obligatoires et/ou ceux nécessaires pour limiter l'escalade libre à la cotation libre obligatoire.
    La notation automatique sur c2c est : A1/6b>5c
    Cette notation est ambigüe, on ne sait pas si le A1 est obligatoire ou non, mais c'est ce qui est affiché en attendant des améliorations.
    Mais dans la description, pour donner la cotation d'une longueur qui passe en libre, utiliser la notation : 6b>5cA1
    Si la longueur possède un passage d'artif obligatoire, utiliser la notation : A0/6b>5cA1

La notation automatique des cotations concerne les cotations affichées dans les listes d'itinéraires et dans les sorties.

Catégories d'activité { activities}

En cours de rédaction

Adaptations régionales

Dans une région donnée, une cotation n'est pas forcément utilisée sur toute son échelle ni sur tous les terrains.
Les définitions adaptées à une région peuvent être séparées dans un article.

Conventions diverses

Tailles des protections

Sauf indications contraires, la taille des coinceurs mécaniques sera indiquée en taille Camalot C4 de Black Diamond. La phrase "friend Camalot #3" signifie coinceurs mécaniques de taille Camalot C4 3. Le terme friend servira de terme générique désignant l’ensemble des coinceurs mécaniques. C’est un abus de langage mais c’est l’usage actuel. Les produits spécifiques de la marque Wild Country seront désignés par Friend® en italique. Friend® 3 = un Technical Friend Wild Country de taille 3.

Un tableau d'équivalence est donné dans l'article Taille des coinceurs mécaniques :

Taille coinceurs mécaniques / Cams Comparaison Chart   0mm – 30mm
Taille coinceurs mécaniques / Cams Comparaison Chart 0mm – 30mm

Taille coinceurs mécaniques / Cams Comparaison Chart   30mm - 90mm
Taille coinceurs mécaniques / Cams Comparaison Chart 30mm - 90mm

[p]

Associated waypoints

Associated routes

Associated articles

Associated books

Associated xreports

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • it
  • eu
  • de