Écrins

Information

General

General

area_type: range

quality: medium

Licence

Licence

description


Le massif des Écrins est un grand massif montagneux des Alpes françaises situé dans les Hautes-Alpes et en Isère. Il abrite d'importants glaciers, tant en nombre qu'en taille.

Le massif des Écrins depuis la Maurienne
Le massif des Écrins depuis la Maurienne

Situation

L'Oisans (bassin de la Romanche) au NW, le Champsaur (haut-bassin du Drac) au SW, et le Briançonnais (bassin de la Guisane) au NE recouvrent une partie du massif.

Il est également bordé par la Durance à l'E et au S, qui alimente le lac de Serre-Ponçon.

Le cœur du massif est entaillé profondément par des vallées comme celles du Vénéon, de Valjouffrey (la Bonne), de Valsenestre, du Valgaudemar, de Vallouise, de Freissinières et du Champoléon.

Ainsi, on peut distinguer entre autres en son sein les chaînons de la Meije, du Pelvoux, du Rochail, du Soreiller, de Combeynot, du Chaillol, de l'Aiglière, de Dormillouse, de Rochelaire, du Mourre Froid.

En outre, il est entouré par les massifs des Grandes Rousses et des Arves au nord, des Cerces au NE, du Queyras à l'E, de l'Ubaye au SE, du Dévoluy au SW, et enfin du Taillefer au NW.

Les Écrins vus du col du Galibier
Les Écrins vus du col du Galibier

Histoire

Avant le développement de l'alpinisme et de la géographie, le massif était très mal connu. En raison de sa taille et de sa complexité, les autochtones étaient incapables de se le représenter dans toute son étendue et lui attribuaient des noms impropres, voire pas de nom du tout. C'est d'ailleurs à peine si les sommets, sources d'angoisses, en portaient un.

C'est ainsi que le nom le plus utilisé a longtemps été celui de massif de l'Oisans, puisque cette vallée comprend les villages de départ (La Grave, Saint-Christophe-en-Oisans, la Bérarde) vers la plupart des principaux sommets. L'extension aux autres vallées (Valbonnais, Valjouffrey, Valgaudemar), plus méridionales, s'est faite naturellement de par leur proximité et leur similarité. Plus surprenante a été celle à la partie briançonnaise du massif : un nom concurrent a alors émergé, celui de massif du Pelvoux, du nom du sommet, renforcé par la création d'un parc domanial dans cette zone, mais sans s'imposer.

L'ambiguïté qui a subsisté pendant plusieurs années, avec l'emploi des deux noms, a tenté d'être résolue à la fin des années 1880 par Henry Duhamel et William Auguste Coolidge avec la création du terme massif du Haut-Dauphiné, mais dont la définition restait floue. Enfin, l'emploi de massif de la Meije est aussi apparu, mais avec une restriction géographique restreinte au nord du massif.

La création du Parc national des Écrins en 1973 a mis tout le monde d'accord et a fini par imposer le nom actuel, non sans mal (comme en témoigne encore en 1978 l'ouvrage Le grand Oisans sauvage par Samivel).

Meije Pavé Gaspard
Meije Pavé Gaspard

Parc national des Écrins

Le territoire du parc national des Écrins (91 800 hectares), créé en 1973, s'étend entre les villes de Grenoble, Gap et Briançon. Il est délimité par les vallées de la Romanche, la Guisane, la Durance et le Drac.

Le parc compte une centaine de sommets à plus de 3000 mètres et une quarantaine de glaciers (couvrant environ 17 000 hectares).

Il possède 740 km de sentiers entretenus et balisés et une trentaine de refuges. Il contient de nombreux sommets dont l'ascension est restée célèbre, de la Meije se dressant à 3 983 m d'altitude, au-dessus du village de La Grave au Pelvoux (3 946 m d'altitude, longtemps considéré - à tort - comme point culminant du massif) en passant par la barre des Écrins, point culminant du Parc à 4 101 m d'altitude.

La Barre Noire, la Barre des Écrins et le Dôme
La Barre Noire, la Barre des Écrins et le Dôme

Géologie

Le massif des Écrins est constitué par un socle cristallin, avec quelques zones sédimentaires charriées, broyées ou rejetées en périphérie du massif. Il est d'une grande diversité géologique. En résumé, on trouve un pluton granitique au cœur du massif, au niveau de la Bérarde. Autour de ce pluton, se trouve une très vaste auréole métamorphique allant des anatexites (Mont Pelvoux), des migmatites (Barre des Écrins) à divers sortes de gneiss (partie supérieure de la Meije, de l'Olan ou encore le Sirac). Ces gneiss, souvent amphibolitiques, constituent fréquemment la partie supérieure des hauts sommets, sous la forme d'un "chapeau", assez caractéristique du massif.

En Travaux

Le massif

Description succinctes du massif et des principaux sommets

Les Écrins N

Accès par le Valbonnais, le Vénéon, la Romanche jusqu'au Lautaret

Les Écrins E

Lautaret - Gap

Les Écrins S

Gap - …

Le ski dans les Écrins

L'alpinisme dans les Écrins

Les principaux accès :

  • La Bérarde
  • Ailefroide

  • La Chappelle

  • Le Désert…

Les classiques

Facile (F)
Peu Difficile (PD)
Assez difficile (AD)
Difficile (D)
Et encore plus… (TD, ED)

L'escalade

Fond de vallée

  • La Bérarde - Vallée du Bénéon
  • Ailefroide

En prenant de la hauteur

  • Le cirque du Soreiller
  • Face S de la Meije
  • Aiguilles de Sialouze

Escalade engagée

  • Pic Sans Nom
  • Face N d'Ailefroide

Aiguille Centrale du Soreiller
Aiguille Dibona
Tête du Rouget

La cascade de glace

  • Vallon du Diable, haut lieu de la cascade de glace en hiver.
  • Vallée de la Grave, nombreuses cascades facile d'accès
  • Fournel et Fressinière…

La randonné pédestre

Tour des Écrins
- Vallon du Lauvitel : vert et bucolique très apprécié des randonneurs. Le vallon bute sur le lac du Lauvitel qui barre l'accès à la réserve intégrale du Lauvitel.
- Vallon de la Muzelle
Son lac et son sommet ne laissera personne indifférent.
- Vallon des Étages : sauvage et désert(é ?).
- Vallon de la Mariande : Vallon très sauvage.
- Vallon de la Lavey : long vallon très esthétique avec probablement le plus beau pont du massif
- Vallon du Carrelet : vallon qui, au départ de la Bérarde permet de rejoindre le glacier de la Pilatte ; très fréquenté en été
- Vallon des Étançons qui conduit à la face S de la Meije et son refuge du Promontoire.
- Vallon du Diable, au dessus de Saint Christophe en Oisans

Liens externes

Associated documents

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • en
  • es
  • de
  • it
  • ca
  • eu