Brec de Chambeyron : Voie normale

  • Activités :
  • Altitude min / max :
    1900m / 3389m
  • Dénivelé :
    +1489m
  • Dénivelé des difficultés :
    300m
  • Orientation principale :
    SW
  • Type d'itinéraire :
    aller-retour / descente en rappel
  • Temps de parcours :
    2 jours
  • Cotation globale :
    PD+
  • Engagement :
    III
  • Qualité de l'équipement en place :
    P3
  • Cotation libre > oblig. :
    4a > 3c
  • Approche en VTT possible :
    oui
Sommets, cols, lacs, falaises :
Refuges, gîtes, bivouacs :
Accès :
Fouillouse  1900m i
français
italienallemandanglaisespagnolcatalanbasque

Approche

Du parking, traverser le hameau de Fouillouse et, après une centaine de mètres, prendre le sentier qui monte à gauche vers le N. Passer le refuge CAF Jean-Coste (ou refuge du Chambeyron, 1h30) en direction du col de la Gypière. Après avoir longé le lac Long et le glacier rocheux du Chambeyron, quitter le sentier en vue d'un grand pierrier à droite, dans lequel serpente une trace. Prendre celle-ci et parvenir au col des Terres Jaunes (3010m).
Si on part de nuit du refuge, il est plus facile de monter au col de la Gypière et de suivre la crête jusqu'au col (15 minutes de plus).

Voie

Descendre côté italien en longeant la falaise à travers des blocs (sente et cairns). Ce pierrier devient bientôt caillouteux-terreux ; à travers s'y dessine nettement un sentier qui remonte en direction et passe à droite d'un grand gendarme jaune détaché au niveau duquel on peut s'encorder. NB : bien mémoriser les infléchissements du cheminement en prévision de la redescente. En se guidant sur des cairns, en empruntant vires et couloirs qui tirent sur la gauche, en passant quelques ressauts (2c), on parvient, une cinquantaine de mètres sous le sommet, au pied d'une dalle noire coupée d'une large fissure en rocher très compact. Remonter cette fissure (3c, lisse et patiné) ou passer un peu plus à droite (rampe oblique équipée de 3 pitons, 4b, en rocher beaucoup plus abrasif) qui se prolonge par des blocs enchevêtrés jusqu'à un second relais (plaquettes et cordelettes) situé à droite d'une gorge glacée surmontée de gros blocs coincés. Monter au-dessus du relais sur quelques mètres d'une roche un peu plus stratifiée (3b), traverser à gauche au niveau des blocs coincés et, par une courte cheminée (2c), sortir sur le plateau sommital. Le sommet, repérable par une croix, se trouve à quelques dizaines de mètres. On y trouve un livre d'or.

Descente

Revenir à la cheminée (chaîne, plaquettes et mousqueton à vis en place) et redescendre en rappel (conseillé) en deux petites longueurs jusqu'au pied de la dalle fissurée. Reprendre à la descente l'itinéraire de montée (très paumatoire dans l'autre sens !). Les ressauts peuvent se franchir au moyen de petits rappels (pitons/plaquettes et sangles en place).

Remarques :
  • Le cheminement s'effectue sur un terrain extrêmement friable et glissant (blocs instables, gravier, sable) parfois très aérien, et exposé aux chutes de pierres déclenchées par d'autres cordées.
  • À faire de préférence au printemps quand la neige stabilise encore le terrain.
  • Le passage de la dalle est très patiné, raide et délicat. Préférer la rampe oblique plus à droite.
  • Sommet pour bons grimpeurs, ne pas le prendre à la légère.
Matériel :
  • Corde 1x45m
Bibliographie et webographie :
Historique de l'itinéraire :

Première ascension le 20 juillet 1878 par Paul Agnel et Joseph Risoul.

IndicatorLa carte est en cours de chargement. Merci de patienter.

Cliquez dans le coin supérieur droit des vignettes pour afficher la page de l'image, ou dans le coin supérieur gauche pour afficher l'image à sa taille originale.

Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-sa.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°11 du 12 novembre 2016