Arêtes de la Bruyère : Traversée des arêtes

  • Activités :
  • Altitude min / max :
    1710m / 2611m
  • Dénivelé :
    +950m
  • Dénivelé des difficultés :
    200m
  • Configuration :
    arête, crête
  • Temps de parcours :
    1 jour
  • Cotation globale :
    AD
  • Engagement :
    II
  • Qualité de l'équipement en place :
    P3
  • Cotation libre > oblig. :
    4c > 4b
Sommets, cols, lacs, falaises :
Accès :
français
italienallemandanglaisespagnolcatalanbasque
1287346474_1295581120.jpgVoir les informations de l'image
les arêtes de la bruyère
1287346484_800445716.jpgVoir les informations de l'image
sur l'arête

Approche

Du pont de l'alpe, remonter en direction de l'Alpe du Lauzet, puis continuer en direction du col de la Ponsonnière, en contournant les arêtes de la Bruyère. On arrive à un col qui domine le grand Lac. De ce col monter en direction des arêtes jusqu'à une plateforme de terre au pied d'une fissure évidente en oblique à droite et d'un beau dièdre d'une dizaine de mètres.

Itinéraire

Au moins 3 départs sont possibles :
- Soit dans la fissure à gauche du dièdre (départ classique, 4c très patiné)
- Soit dans le dièdre (5c non équipé), nécéssite un ou 2 gros friends
- Soit  en partant à droite en traversée dans une dalle puis en remontant une cheminée en S : 4c, humide, patiné et instable 1 piton.
Premier relais un peu avant la brèche entre les 2 premiers gendarmes (maillon rapide).

Monter droit au sommet du gros second gendarme par un ressaut d'apparence raide mais facile (1 pas de 3c au départ). On peut le contourner par la droite (mauvais rocher, blocs instables, exposé). Traverser une arête étroite (1 piton dans une dalle) pour rejoindre le pied d'un ressaut. On gravit le ressaut puis l'arête qui suit (4c) jusqu'à un rappel de 10m qui amène dans une brèche. On peut éviter ce rappel en désescaladant un peu puis en sautant au dessus de la brèche (pour les motivés).

Après la brèche on peut suivre le fil de l'arête ou le contourner en plusieurs endroits par la droite jusqu'à une grande brèche.
En prenant toujours le fil (et c'est ainsi qu'il faut le faire comme dirait Gastounet), on passe notamment un petit mur (4b, 2 pitons), désescalade en versant E pour gagner une petite brèche, rétablissement délicat pour traverser une dalle inclinée mais lisse, les pieds sur une marche (très ludique). Enfin, on passe, toujours en versant E, au sommet du gendarme qui domine la brèche que l'on gagne en désescalade ou par un petit rappel (15m).

De cette brèche un dernier ressaut (III - IV) en deux longueurs (pitons, 1 spit) mène au sommet d'un gendarme qu'on traverse corde tendue. Si l'on gravit ce ressaut bien par le fil, c'est le plus beau passage de la voie (IV en rocher très compact et sculpté, aérien). On arrive à un rappel de 15mètres qui permet de descendre du gendarme.

Un sentier mène au sommet, puis à un replat herbeux qui mérite une pause.

Descente

Du replat herbeux descendre en oblique vers la gauche le long d'une rampe de gravillons. Il existe deux possibilités de descente :
- Soit un rappel qu'on cherche en allant vers la droite (20m).
- Soit on continue de descendre dans un terrain pétouilleux et exposé jusqu'à une lame détachée à droite.
On traverse alors la brèche entre la lame et la paroi, puis on descend (3b, un piton) jusqu'au sentier au pied du rappel.
On suit alors ce sentier qui ramène sans problème au pont de l'Alpe.

Remarques :

Si l'on suit bien le fil, l'escalade est belle sur un très bon rocher et les pitons en place sont presque suffisants. Si on utilise les vires, on trouve peu d'équipement, et le rocher devient beaucoup plus délicat. Certains passages sont aériens et l'engagement n'est pas négligeable pour ce niveau de difficulté.
Très belle vue sur le Grand lac en début d'itinéraire.

Matériel :

Sangles pour les relais, coinceurs (gros coins/excentrics). Une corde de 50m suffit.

Bibliographie et webographie :
Escalades du Briançonnais - Suzy Péguy, Jean-Jacques Rolland - 1983
Les nouvelles escalades faciles - Thierry Margueritat - 2000
Oisans Nouveau Oisans sauvage - Livre Est - Jean-Michel Cambon - 2015
Historique de l'itinéraire :

1947, auteur inconnu

IndicatorLa carte est en cours de chargement. Merci de patienter.

Cliquez dans le coin supérieur droit des vignettes pour afficher la page de l'image, ou dans le coin supérieur gauche pour afficher l'image à sa taille originale.

Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-sa.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°13 du 26 septembre 2016