Pointe des Aigles: Arête W

  • Activities:
  • Min / max altitude:
    2232m / 3336m
  • Elevation gain / loss:
    +1100m
  • Difficulties height:
    400m
  • Configuration:
    crest, ridge
  • Main facing:
    W
  • Route type:
    loop / walk down to the base of the climb or hut
  • Duration:
    1 day
  • Global rating:
    D
  • Commitment grade:
    III
  • Quality of in-place protection:
    P3
  • Free climb grade > required:
    4c > 4b
Summits, passes, lakes and cliffs:
Huts, usual bivis and valley accomodation:
Access points:
La Bérarde  1600m to 1700m - r
french
italiangermanenglishspanishcatalanbasque

Il vaut mieux une voie D en bon état qu'une voie PD+ pourrie. Avec l'arête W de la Pointe des Aigles, on oublie les tas de cailloux et le rocher pourri. L'escalade, aérienne et soutenue, est constituée de dalles, cannelures, dièdres et pilier en rocher superbe, riche en prises. Il y a des pitons juste là où il faut, et là où l'équipement n'est pas en place, le terrain permet de facilement se protéger.

Approche2h

Du refuge du Châtelleret, remonter le vallon des Étançons jusqu'à se trouver à l'aplomb du col des Chamois. De là, s'il y a de la neige, remonter un défilé (couloir) encaissé (neige à 30°) qui mène aux pentes sous le col et, à gauche, au départ de l'arête. Si le défilé n'est pas en neige, il convient d'éviter la barre rocheuse par la gauche en ayant remonté une première moitié de la moraine glacière menant au refuge du Promontoire.

Itinéraire4 à 6h

1253715013_1145535679.jpgView picture information
Pte des Aigles, arête W


L'arête est constituée de 3 ressauts, dont le dernier est le plus raide.

1er ressaut

Pour l'intégrale : Attaquer bien au pied de l'arête. Remonter les dalles faciles au début, puis surmonter un passage gris raide vers la gauche (1 piton), une dalle lisse sous un surplomb (1 piton) que l'on traverse vers la droite mène dans une dalle rouge aux grosses fissures (4c bien tassé). Au sommet de celle-ci se trouve une terrasse où l'on rejoint l'itinéraire classique.

Pour la classique : L'arête s'attaque 10m à droite du fil, sous des surplombs situés 25m plus haut.
Monter en oblique sur quelques mètres, puis s'élever sur le ressaut, par des dalles (4b) avec des prises rondes et une fissure (2 pitons et 1 coinceur coincé), pour atteindre un bon relais sur une petite plateforme (2pitons). Monter en oblique à droite (rampe) pour contourner un surplomb par la droite (1 piton) par une dalle fine (traversée sur petites prises, 4b). Un joli dièdre (3b) mène au relais sur un bon becquet (50m depuis l'attaque). Remonter la grande dalle noirâtre, raide mais riche en prises 3c, - plus facile près du dièdre à droite, puis retraverser à gauche pour rejoindre le fil (3b). - Relais en haut de la dalle, à gauche, sur le fil du pilier (2 pitons + anneau). Remonter une dalle et gagner le pied d'un ressaut raide (piton) que l'on franchit (4b). Traverser alors à droite (3c) pour gagner un relais. Suit une grande longueur facile (3b) menant à l'arête. On suit l'arête (corde tendue) jusqu'au 2ème ressaut.

- Échappatoire possible en versant N lorsque l'on rejoint l'arête avant le 2ème ressaut. -

2ème ressaut

Prendre à droite, revenir sur le fil de l'arête et poursuivre par une section horizontale jusqu'au pied du 3ème ressaut (plusieurs passages de 3 et 4 avec peu d'équipement à demeure). Relais (2 pitons) sur une vire au pied du 3ème ressaut.

3ème ressaut

A gauche, monter en traversé par une dalle en direction d'un surplomb/dièdre (1 pitons). 2 possibilités :

  • Traverser horizontalement à gauche vers des cannelures (deux pitons), impressionnant avec du gaz mais pas trop dur et bien protégé (4c, attention au tirage). Se rétablir sur une vire plate et rejoindre facilement le fil
  • Tout droit dans le dièdre directement à droite du surplomb (2 pitons, 5a). Relais 5m plus haut à gauche sur une bonne terrasse (2 pitons)


Poursuivre par une dalle fine et un dièdre à droite (4b, 4 pitons) pour rejoindre un relais à gauche (3 pitons) bordé par une large fissure quasi-horizontale. La suivre en traversant sur 3m à gauche, monter en revenant sur le fil de l'arête à droite (superbe longueur très raide à grosses prises, coinceurs et sangles faciles à poser, 3c). Poursuivre par des ressauts successifs plus ou moins sur le fil (1 dièdre et un mur, 50m), traverser à gauche pour arriver au pied d'une dalle raide fissurée. Gravir cette dalle par la droite (3c) pour arriver sur l'arête à 20 m du sommet en rocher facile (2).

Descente

Descente sur le Col des Chamois

Revenir sur ses pas pour désescalader la face SE, d'abord à droite puis en revenant à gauche (succession de vires - des cairns indiquent le cheminement) jusqu'à un replat (névé fréquent). Traverser en descendant vers la droite Ne surtout pas descendre en direction du col des Chamois. On le rejoint par des pentes de neige ou par les dalles sur le flanc E.

Descente sur le Refuge du Châtelleret

Descendre le couloir W du Col des Chamois. Celui-ci est plus ou moins en neige selon l'époque de l'année, et est étroit par endroits. Il peut y avoir une rimaye : si ça ne passe pas en piolet crampons, on peut faire des rappels, Nombreux relais plus ou moins bons en rive droite du couloir (équipés à 25m mais pouvant nécessiter d'être consolidés). Attention, terrain à chamois pourri et chutes de pierres en fin de saison. Des pentes de neige douces puis le défilé ramènent au fond du Vallon des Etançons.

Variante plus longue mais plus sûre si le col des Chamois est déneigé : du col des Chamois, traverser versant E vers le col du Clôt des Cavales, le traverser et prendre le sentier versant W.

Descente sur le Refuge du Pavé

Du Col des Chamois, descendre un couloir de neige puis des éboulis terreux (cairns). Ne pas tenter de descendre sur le lac mais traverser vers le S par des pentes de neige suspendues au-dessus du verrou. Après une petite remontée on rejoint la voie normale de la pointe Emma (éboulis + dalles, ou névé en début de saison).

Remarks:
  • Frais (à l'ombre) le matin.
  • Brigitte, la gardienne du Châtelleret, estime la fréquentation actuelle à une vingtaine de cordées/an.
  • L'arête intégrale, c'est 80m d'escalade en plus, mais aussi un des passages les plus durs de la voie.
Gear:

Un brin de 30m est suffisant pour parcourir l'itinéraire.
Suivant les conditions, un rappel est utile, voir necessaire, pour redescendre le col des Chamois versant Châtelleret.
Piolet et crampons indispensables.

External resources:
Écrins - Ascensions choisies - F. Chevaillot, J.R. Minelli - 2001
Guide du Haut-Dauphiné, tome 1 - GHM, François Labande - 2007
Route history:

Ouverture par P.Boniface, A.Colomb et F.Germain le 14 août 1937.
Maurice Fourastier, Henri Lebreton, Andéol Madier le 15 juillet 1938 pour l'arête intégrale.

IndicatorMap is loading. Please wait.

Click on thumbnail's top-right corner to see the picture's page, or its top-left corner to display the picture in its original size.

The text in this page is available under a Creative Commons CC-by-sa license.
The images associated to this page are available under the license specified in the original document of each image.
Version #28, date 23 July 2012