, Aiguille Verte : Arête du Moine

Contributeurs :
Itinéraires :
Aiguille Verte : Arête du Moine
  4122m  +1600m (700m)    SW     AD+ III P2 3c>3b
Sommets, cols, lacs, falaises :
Refuges, gîtes, bivouacs :
Accès :
  • Activités :
  • Altitude maximale :
    4122m
  • Dénivelé :
    +1600m
  • Altitude de l'accès :
    2687m
  • Conditions de terrain :
    bonnes
  • Glacier :
    délicat - passage possible
  • Trace :
    bonne
  • Fréquentation :
    peu fréquenté
  • Refuge :
    ouvert gardé
  • Remontées mécaniques :
    ouvertes
français
italienallemandanglaisespagnolcatalanbasque
Conditions de terrain, équipement et qualité du rocher rencontrés (approche, voie, et à proximité) :

La rimaye passe bien la nuit car la neige etait plus ou moins dur. En journée la rimaye devient bien délicate avec la neige molle ainsi que les passages en mixte sur la verte.

La neige qui colle encore sur les dalles au dessus la rimaye mais ce ne va pas rester très longtemps. Avec un piolet on arrive bien à monter sur ce bout de neige mais ça donne l'ambiance surtout la nuit quand on ne voit pas grande chose.

Les autres conditions le même jour dans le même massif.

Météo observée :

Grand beau et très chaud.

Heure de départ / horaire :

2h du refuge
4h à la rimaye
9:30h demie-tour à 3800m
14:30h retour au refuge

Commentaires sur le refuge (accès et service) :

Accueille parfait! Bien mangé et bien dormi (à part de la nuit avant la verte ou il y avait 3 ronfleurs...)

Nous avons fait une journée de "vrai" vacances au refuge avec baignade dans le lac à coté du refuge et lecture de livres... ;)

Commentaires personnels :

Ça serait pour la prochaine fois...

Nous étions un peu lent à cause des difficultés d'orientation (surtou la nuit car il n'y avait pas de lune et il fait jour à 6h maintenant...). À la descente on a compris que dans la montée il fallait vraiment tirer beaucoup plus vers la gauche ou c'est plutôt la marche. (Nous avons pris, après la longeure en neige au départ, un dièdre à gauche et ensuite un petit dièdre athlétique qui monte toute droit. Ensuite on a pris une vire/dièdre facile ascendent vers la gauche et puis droit dans les rochers et c'est là ou il fallait encore prendre des vires en zic zac plus à gauche... Du coup, on s'est retrouvé dans le couloir au bout d'un moment avec du rochers encore plus médiocre.
À 9h on etait dans du mixte mais la neige a commencé de devenir molle et on n'avait pas envie d'une neige très molle à la descente du coup on a décidé de faire demie-tour à 3800m.

Une chose on a compris: c'est vraiment une voie de descente et pas bien pour la montée. Ça passe mais bon.

Avec nous il y avait une cordée d'anglais avec guide: ils sont partis à 1:40h et retournés vers 18h (?).
Une cordée avec guide dans l'arête de jardin (depart 1h) qui ont eu du mal à trouver le départ mais ils sont quand-même rentrée à 21h au refuge. Nous avons croisé deux cordées qui ont fait l'arête de grands montets.

La veille (17/8) 3 cordées ont fait le sommet par l'arête du Moine dont 2 ont bivouaqué dans la voie et une est rentrée à 22h. Une cordée dans l'arête de jardin qui a bivouaqué également. Une cordée dans le Walker. Ils sont fait demie tour 2 longeures après le premier grand nevé. Ils ont commencé les rappels vers 14h, le soir ils était toujours en train de descendre... Il paraît que les conditions dans le Walker ont été très auvaise toute l'été (trop de neige et verglas).

Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°0 du 22 août 2012