, Dent d'Hérens : Arête de Tiefmatten / Tiefenmatten

Contributeurs :
Itinéraires :
Dent d'Hérens : Arête de Tiefmatten / Tiefenmatten
  4171m  +1400m (600m)    W     AD III P3 3b
Sommets, cols, lacs, falaises :
Refuges, gîtes, bivouacs :
Refuge Aosta  2781m
Accès :
  • Activités :
  • Altitude maximale :
    4171m
  • Dénivelé :
    2221m
  • Altitude de l'accès :
    2781m
  • Conditions de terrain :
    excellentes
  • Glacier :
    délicat - passage possible
  • Fréquentation :
    peu fréquenté
  • Refuge :
    ouvert gardé
français
italienallemandanglaisespagnolcatalanbasque
Conditions de terrain, équipement et qualité du rocher rencontrés (approche, voie, et à proximité) :

Bonnes conditions sur l'ensemble de la course :néanmoins la pente vers 3150m est en glace, et la nuit il faut bien négocier les passages entre les crevasses; les cordes fixes amenant Tiefmattenjoch ont été remplacées par des chaînes neuves très solides; la pente de neige sous le sommet est bien tracée; l'arête rocheuse sommitale est sèche.

La gardienne conseille de faire l'arête en AR (à cause des chutes de pierres) : bon conseil, la désescalade vers le Tiefmattenjoch est amusante, bien que cela vaille la peine de tester où l'on pose les pieds, les prises pour les mains étant bonnes.


Les autres conditions le même jour dans le même massif.

Météo observée :

Grand beau : déjà chaud à 4h00, un peu plus frais et très agréable sur l'arête, pas de vent, vue totalement claire…

Heure de départ / horaire :

Départ : 4h00; sommet : 8h00; AR cabane : 7h15. Pour l'approche : 50min de VTT et 2h de marche.

Commentaires sur le refuge (accès et service) :

Équipe sympa et la gardienne donne volontiers des conseils très utiles. Malgré le peu d'alpinistes sur place, cette petite cabane habitée par ailleurs par plusieurs chiens semble mieux adaptée aux sorties hors saison avec un local d'hiver dont je garde un excellent souvenir.

Le chemin d'approche est évident et très bien signalé, mais cela vaut la peine de lire tous les panneaux jaunes (1km en amont du refuge de Prarayer, le chemin passe 300m en rive gauche pour éviter un torrent avant de rejoindre par 2 ponts la rive droite (au sens orographique)).

Commentaires personnels :

Pour l'avoir tous les jours devant les yeux, la Dent d'Hérens est une course à faire obligatoirement. Loin des sites touristiques, il faut la mériter, par une longue approche (dont pour nous 5km en VTT), et une marche donnant accès à de magnifiques paysages sauvages.

La grimpe sur l'arête est ludique sur une assez bonne roche si on ne s'éloigne pas trop de la ligne de faîte - nous avons pu enlever la corde sur toute l'arête - et la dernière pente en neige passe très bien. En arrivant au sommet, on est un peu étonné, car l'allure vertigineuse du côté suisse s'adoucit quelque peu sur le versant italien. Seule la vue plongeante dans la face nord et sur les illustres voisins nous rappelle qu'on est sur un des plus beaux 4000. Quel privilège de s'y trouver un moment tout seul pendant cette période de vacances anticycloniques !


Cliquez dans le coin supérieur droit des vignettes pour afficher la page de l'image, ou dans le coin supérieur gauche pour afficher l'image à sa taille originale.

Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°0 du 27 août 2012