, Aiguille Verte : Arête des Grands Montets

Contributeurs :
Itinéraires :
Aiguille Verte : Arête des Grands Montets
  4122m  +900m (900m)    N     D IV 4c
Sommets, cols, lacs, falaises :
  • Activités :
  • Altitude maximale :
    4122m
  • Dénivelé :
    +900m
  • Altitude de l'accès :
    3233m
  • Conditions de terrain :
    bonnes
  • Glacier :
    bouché - passage sans problème
  • Trace :
    bonne
  • Fréquentation :
    assez fréquenté
  • Remontées mécaniques :
    ouvertes
français
italienallemandanglaisespagnolcatalanbasque
Conditions de terrain, équipement et qualité du rocher rencontrés (approche, voie, et à proximité) :

Approche sans problèmes depuis les Grands Montets, la rimaye de la Petite Verte passe encore très bien.

Le rocher est plus que médiocre dans la première partie jusqu’à la brèche précédent la pointe Farrar (les mauvaises langues parleront de "type Écrins" : c'est bien meilleurs dans les Écrins !) c'est aussi assez paumatoire, bien ouvrir l’œil et suivre les cairns et ne pas monter trop haut trop vite. Tout est sec dans cette section, y compris les couloirs que l'on traverse.

Un peu de neige mais rien de gênant dans le début de la traversée versant Argentière sous la pointe Farrar, le rocher devient bien meilleur. La cheminée menant a la tour carrée n'est pas donnée et le "glacis de dalle" qui suit est très joli mais ne mérite pas 4 lignes de description dans le guide Vallot ...

Descente en 2 rappels a la brèche suivante puis traversée en neige / glace avant de remonter le couloir tapissé de glace, une jolie goulotte facile où le deuxième piolet est confortable (indispensable ?). Par la suite on ne sait pas trop si on a suivi le bon itinéraire mais on a suivi des traces versant Argentière pour contourner les 3 gendarmes (neige, glace et terrain mixte pourri) pour finalement rejoindre la brèche sous les dalles sommitales par 2 longueurs qui mériteraient d’être mentionnées dans les topos... D'autres traces contournaient complétement la Pointe Ségogne pour sortir directement au col du Nant Blanc (neige et mixte).
Les dalles sommitales de la Pointe Ségogne ne sont vraiment pas données, surtout les dernières longueurs. Une plaque de neige gênait l’accès a la fissure, nous avons donc suivit l’arête (délicat et bien expo) jusqu’à un relais puis pendule pour reprendre pied dans la fissure et sortie au sommet.

Les emplacements de bivouacs sont tous recouvert de neige. Au moins pas besoin de sortir du duvet pour alimenter le réchaud. On a dormi juste à la brèche sous la pointe Ségogne, emplacement pour deux (trois en se serrant), il y avait aussi deux grosses vires en dessous des rappels versans Argentière. Capacité totale du site, 6 à 8.

Le lendemain bon regel et bonne trace sur la calotte, pas de passages trop raides. Les deux rimayes passent sans problèmes.

Descente par le Whymper, impraticable à la montée mais encore bon à descendre à cette heure, 18 rappels en tout avec 50m de corde et une énorme rimaye.

Les autres conditions le même jour dans le même massif.

Météo observée :

Grand beau, nuages en fin d'aprem, pas froid, peu ou pas de vent

Heure de départ / horaire :

jour 1 : attaque a 8h30, 9h à la brèche de la Petite Verte, 12h à la brèche de la pointe Farrar, 20h30 au bivouac.
jour 2 : attaque a 4h45, 6h au sommet, attaque du Whymper à 6h30, 11h au pied de la rimaye, 12h30 au Couvercle. Retour à Chamonix à 17h.

Commentaires personnels :

Très belle course vraiment très complète !

Nous étions 4 cordées, dont une qui a du sortir le sommet a la journée.

Cliquez dans le coin supérieur droit des vignettes pour afficher la page de l'image, ou dans le coin supérieur gauche pour afficher l'image à sa taille originale.

Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°0 du 12 août 2012