, Cervin : Traversée Lion - Hörnli

Routes:
Cervin: Traversée Lion - Hörnli
  4478m  +649m (649m)    SW     AD III 4c>3b
Summits, passes, lakes and cliffs:
Matterhorn  4478m
Huts, usual bivis and valley accomodation:
Access points:
Schwarzsee  2583m -
  • Activities:
  • Maximum altitude:
    4478m
  • Elevation gain / loss:
    +649m
  • Altitude of access point:
    3829m
  • Conditions:
    good
french
italiangermanenglishspanishcatalanbasque
Conditions, equipment and rock quality (incl. approach):

Après la pluie/neige de l'avant veille, on a trouvé de la glace sur l'arrête du lion (sur les cordes fixes notamment) mais peu de neige. Sur le hornli, en revanche, il y avait pas mal de neige sur les 2/3 sommitales.

Le rocher était bon dans l'ensemble, RAS de ce coté là.

Other conditions on the same day in the same range or massif

Weather:

Grand beau prévu sur plusieurs jours. Isotherme à 4100m environ, pas de vent prévu.

Departure time / duration:

Départ parking breuil: 9h
Refuge des abbruzes: 10h30
Col du lion: 13h30
Arrivée refuge carrel: 14h30 / 15h  environ
Refuge carrel: 4h
Pic tindal: 7h30
Sommet italien: 10h
Descente du sommet suisse: 10h20
Cabane Solvay: 13h30
Dernière corde: 18h
Départ refuge hornli: 19h45
Hirli: 20h30
Pied du glacier Téodulgletscher :21h40
Téodulpass: 23h20
Brueil-Cervinia : 1h30

Comments on the hut (access & service):

Refuge carrel sympa. Il y a une trentaine de couchage. Des couvertures, casseroles, couverts... et du gaz à disposition. Ce jour, il y avait un guide de breuil qui faisait office de gardien. (15 euros la nuité par personnes, les cartes CAF ne sont pas acceptées).

Personal comments:

Que dire?
Belle course, d'ampleur, longue et physique.
Nous avons choisi de ne pas nous servir des moyens mécaniques pour faire cette traversée ni de nuitée au refuge du hornli. Du coup, la montée au refuge carrel est bien longue à souhait mais sans être non plus abominable. Nous avions prévu de la nourriture pour la nuit et la journée suivante de la course, nous avions aussi le matos de bivouac dans les sacs, environ 2kg chacun (sac de couchage, karimat, réchaud et couverture de survie). Nous ne savions pas au départ si nous aurions besoin de dormir à la fin de la traversée... finalement, nous avons choisis l'option de terminer la boucle dans la foulée.

Pour l'itinéraire de retour, nous avons mis un peu moins de 6h. Nous avons pris le chemin qui descend du hirli sur la droite (Sud, 100m de descente environ) puis remonté un sentier visible du refuge, qui est balisé trait rouge entre deux blanc, qui se dirige vers les lacs (toujours visible du refuge). Nous avons pris pied sur le glacier avant le gros lac avant un éperon rocheux et nous avons tiré à vue pour contourner le théodulhorn par la gauche pour arriver au col du théoldule. Ensuite nous avons essayé de suivre le sentier balisé 15 indiqué du col pour breuil en 2h30, mais nous n'avons pas trouvé le départ dans la nuit (descente sur piste et à vue à travers tout), nous l'avons retrouvé à plan maison (très bon sentier agréable pour la fin de la bambée).


La montée au refuge carrel met bien dans l'ambiance (le passage de cordes fixes sous le refuge est bien athlétique, surtout quand la corde est prise en glace comme ça a été le cas pour nous). Ce passage était le plus difficile de toute la traversée.
Il y avait de la neige pour ravitailler en eau, donc pas de soucis de ce coté là.

Le lendemain, les cordes de l'éveil portent bien leur nom dans le sens où soit tu te réveilles, soit tu vas te recoucher. C'est physique et gazeux d'entrée de jeu, là encore, c'est directe dans l'ambiance. Ensuite, on a pinaillé après ces cordes car on à traversé en ascendance à droite à deux reprises comme indiqué sur le topo C2C (on va le modifier je pense).
Ensuite il y a quelques passages sympa (assez facile mais très gazeux). La remontée du linceul est protégée en partie par des câbles métalliques (nous ne sommes pas descendu (quelques mètres) mais on a traversé pour prendre pied du linceul). Ensuite, la corde Tyndall permet de prendre pied sur le fil, très beau passage, ça fait plaisir de faire un peu d'arête facile, bien protégé. La remontée du pic Tyndall est finalement assez longue, on peu s'en rendre compte sur une photo. La traversée du pic Tyndall est bien sympa aussi et sans difficulté (pas de rappel nécessaire).

Puis vient le bastion sommital, avec un passage de corde bien athlétique pour rejoindre l'échelle Jordan (qui passe mieux que prévu). Chapeau à ceux qui ont fait ces passages sans équipements fixes!! Quelques cordes enfin assez faciles permettent de sortir quasiment au sommet! Là c'est sublime! La traversée du sommet suisse est facile en comparaison avec le reste.

Nous voilà à la moitié de la traversée, nous sommes à peu près dans les temps. Commence ensuite la descente du hornli! 1200m de désescalade dans du 2 ou 3sup... peut être même quelques passages de 4 (toujours protégé par des cordes fixes). Nous n'avons tiré aucun rappel. Il y a eu quelques croisement avec des cordées qui montaient... et puis quelques attente avant de doubler certaines cordées qui descendait aussi.

Difficile donc d'être rapide, on a joué la carte de se protéger avec sangles et becquets, en plus des protections mises à dispositions (Pieux, spit, clous, Pitons, cordes...) Et ça prend un peu plus de temps. Ne pas négliger la descente. De plus la neige sur le haut nous a retardé un peu. En fait en regardant d'autres photos, on se rend compte à l'instant qu'il y avait pas mal de neige, même sur l'arrête du lion! ;-)

Click on thumbnail's top-right corner to see the picture's page, or its top-left corner to display the picture in its original size.

The text in this page is available under a Creative Commons CC-by-nc-nd license.
The images associated to this page are available under the license specified in the original document of each image.
Version #0, date 9 August 2012