, Paroi de Catalogne : Dièdre Gris

Routes:
Paroi de Catalogne: Dièdre Gris
  1500m  (420m)    SW   TD III P3 6a>5c
Summits, passes, lakes and cliffs:
Access points:
  • Activities:
  • Maximum altitude:
    1500m
  • Altitude of access point:
    1000m
  • Conditions:
    good
  • Crowding:
    nobody
french
italiangermanenglishspanishcatalanbasque
Conditions, equipment and rock quality (incl. approach):

La voie est très fréquentée mais le rocher reste tout de fois péteux. Attention à ce que l'on touche à droite ou à gauche !

Other conditions on the same day in the same range or massif

Weather:

Grand beau. Trop même ! Ca tapait dur quand le soleil est sorti de l'ombre !
Des orages en fin de chaîne mais pas une goutte sur le Montsec

Personal comments:

FMJ
"Quand est-ce qu'on va à Montrebei ?"
Combien de fois ai-je entendu cette ritournelle ? C'est simple : à peine descendu de son bateau, à chaque fois on pouvait être sûr d'avoir cette question qui s'immisce dans les première 10min de la première conversation avec le père PH. Une vraie idée fixe. Et là aussi, de lassitude, j'ai été faible et ai cédé. Va pour cette couenne catalane !

Après s'être bien fait desséchés la veille à la Roca Regina, on a posé le bivouac au parking terminus côté Puente de Montanana. Seuls, sous une nuit étoilée plus belle que dans vos rêves, nous avons ronflé comme des nouveaux nés. Lever 7h. Il paraît que des espinguins sont partis grimper à 6h : rien entendu, Morphée berçait trop fort ! Faudra presque 1h15 pour que le café fasse effet et que l'on mette les voiles.
La descente des gorges de Monterebei sous cette lumière de début de journée fut un enchantement. L'onde vive palpitait à mes oreilles tandis que le chatouillement des ... Oh là, l'essence des pins me monte à la tête !

Bref nous arrivons au pied de la paroi de Catalogne et entamons la pénible remontée à sa base. L'idée de départ était d'aller faire la voie Courbeau. En montant, un premier son fuse et nous fait lever le nez, suivi d'un claquement sec. Entre les branches, j'entrevois l'ombre d'une voile. Cinq autres amateurs de basejump suivront. Je ne m'étais jamais trouvé aussi près de la zone d'ouverture du parachute et ne savais pas que cela pouvait autant de bruit. Certains se prennent même une bonne petite claque à l'ouverture ! On monte, encore et encore, la tête dans le guidon, jusqu'à venir buter contre la fin de la vire. Après ça passe plus vraiment. La consultation du schéma d'accès du topo de Montsec Oeste ne s'arrêtait sur ce genre de détail. On considère toute la boucle qu'il y aurait à faire pour contourner l'obstacle, tout le chemin qu'il faut redescendre puis remonter, on regarde l'heure, on consulte le thermomètre, on repense aux prévisions d'orage pour la fin d'aprem et le Courbeau nous paraît désormais beaucoup moins favorable. On aurait dû mieux se renseigner. Après renseignement, il y a deux barres en dessous de la fin de la vire qui peuvent se descendre en rappel avec deux stats en place. Mais il semble que la seconde stat soit dans un très très mauvais état et qu'il vaut mieux s'abstenir. Le mieux étant d'accéder à cette zone de la paroi de Catalogne par le parking côté Ager. On le saura pour la prochaine fois ...

Bref, à près de 10h, on se décide pour l'option raisonnable, la seule autopista de la face : le dièdre Gris. PH l'a déjà fait en avril mais ça sera bon pour lui faire travailler la mémorisation des pas. Et surtout la voie est à l'ombre jusqu'à 14h. L'inconvénient, c'est qu'on avait pris un peu de matos pour la Courbeau. On pourrait même parler de surarmement ! Pas d'artif dans le Dièdre Gris. On en profitera pour retaper tous les clous, ce qui visiblement n'avait pas été fait depuis un bon moment pour certains.

Rien de particulier pour L1, sauf qu'elle finit dans le style de trav qui fait pas partie du top 5 de mes prédilections. L2 continue sur la lancée, en se protégeant sur des buissons. Ca n'arrêtera pas de la voie d'ailleurs. Mais que fait le LPA ????!!!!!!!
On enquille L3-L4 qui suit une petite fissure. Bigre pour du 5sup, ça grimpouille, surtout quand on a les mains en nage! Mazette qu'est-ce que ça va être quand le soleil va sortir de l'ombre ! On enchaîne également L5 + 1/2 de L6 jusqu'à l'arbre. C'est dans le même veine que les précédentes.
On enquille 1/2 de L6 + L7, ce qui permet de remonter toute la cheminée orange. Malgré le rocher délité, c'est beau ! Mef tout de même à ce que l'on touche et à ne pas tomber (c'est pas très dur mais il faut souvent grimper assez loin entre les points). Grimper avec le sac à dos n'est également pas top ... Relais sur arbre. Encore.
PH se charge de L8-L9 qui m'apparaît plus impressionnante que difficile. On peut pas y placer grand chose : faut faire confiance aux pitons en place ... qui sont stratégiquement bien placés !
Dans L10 je ne traverse pas à temps et passe un bon moment à me décoincer les épaules et le sac de cette ##### de fissure top étroite et déversante. Relais sous le surplomb de L11. Le relais sur arbre qui est plus bas paraît plus confortable.
PH finit L11 qui grimpote toujours, avec là aussi des pitons bien placés. Mais c'est marrant comment le leader clippe un clou en toute confiance alors que le second le réenfonce de 5cm ... Boh, le tout c'est bien de ne pas voler non ?! L12 rend les armes sans résistance.
Là aussi on ressort de la face bien essorés, avec l'impression de s'être fait tordre dans un ED+ et le chrono de limace pour nous le prouver. Un gros coup de chapeau aux deux autres cordées qui étaient dans la paroi d'Aragon (l'une dans Jim Beam et l'autre dans Ksur-Ul-Aina qui a l'air aussi dure que le nom est difficile à prononcer) : ces grands malades se font griller comme c'est pas permis depuis 8h du mat. Faut être espinguins pour endurer ça !
J'ai eu l'impression de redevenir sanglier lors de la descente. Les plus de 1m20 s'abstenir !


Bref, pour une première à Montrebei, ce fut une super expérience. On reviendra ! Un peu plus en canne peut-être ! Surtout quand, dans le Dièdre Gris, on tourne la tête à gauche et qu'on se dit : "Ca passe là-dedans ??? C'est raide comme la mort et lisse que la peau du c.. !".

En tout cas, il n'y a pas photo : Montrebei et Ordesa, c'est tout de même une autre planète !

Click on thumbnail's top-right corner to see the picture's page, or its top-left corner to display the picture in its original size.

The text in this page is available under a Creative Commons CC-by-nc-nd license.
The images associated to this page are available under the license specified in the original document of each image.
Version #0, date 27 May 2012