Aller à

Chaussures trek/alpin

#1 29-06-2012 15:11:07

clash
Invité
Courriel

Chaussures trek/alpin

Bonjour,

Je dois remplacer mes chaussures de rando, des Meindl mixte rando/alpin (catégorie B/C pour ceux qui connaissent les classes de Meindl) que j'utilise depuis 9 ans (environ 10 sorties/an) et qui m'ont apporté satisfaction (bonne tenue de la semelle, usure assez lente, confort correct du pied pour une marche d'une journée).
Je cherche en priorité une chaussure en solde, donc je ne peux pas m'orienter vers n'importe quel modèle, mais un petit tour des magasins des environs de Genève m'a déjà permis de trouver une dizaine de modèles soldés à -40%.

L'utilisation que je compte en faire est la suivante:

-3/4 rando (souvent longues rando en altitude, pas mal de rocher, de pierriers, de hors sentier) et 1/4 alpi (plutôt alpi d'été, courses F à AD max), compatibles avec des crampons semi-auto

-Un critère crucial est la solidité de la semelle: je préfère une chaussure typée trek avec une semelle qui s'use peu à une chaussure typée purement alpin avec une semelle un peu plus poreuse (pas prévue pour de longues heures sur le rocher sans crampons). A ce propos, comment savoir de quelle semelle vibram sont équipés les différents modèles, et comment savoir quelles semelles vibram sont les plus résistantes à l'abrasion?

-Semelle suffisamment rigide pour être cramponnée mais pas besoin du top rigide

-Bonne isolation mais pas besoin du top non-plus (pas de longues courses hivernales prévues).

-Cuir/caoutchouc exerne costaud ! Je n'ai pas ménagé ma dernière paire, avec notamment souvent des descentes en glissade dans les pierriers; ça risque à nouveau d'être le destin principal de ma nouvelle paire! J'aimerais éviter de tomber sur un modèle avec une super semelle, une excellente tenue et une isolation au top, mais qui sera bousillée "extérieurement" après une journée passée à faire le sous-marin dans la terre et les pierres.

Après essai de plusieurs marques et modèles, je me sens pas mal du tout dans les Scarpa, bien adaptées à la forme de mon pied.
J'ai vu une bonne occaz sur des Scarpa Triolet (l'ancien modèle, pas le pro), mais il semble que la solidité/résistance à l'usure ne soit pas leur point fort.

D'autres idées? Merci d'avance !

#2 13-07-2012 15:41:32

Sohlengänger
Invité
Courriel

Re: Chaussures trek/alpin

Pas d'autres réponses ? Bon, je m'y colle.

Primum : d'abord c'est le pied qui vote. Bien s'y sentir ! Pour de la marche on peut prendre un peu plus grand qu'en ville : changer les semelles intérieures. Si la semelle extérieure est trop rigide une semelle intérieure de type Single Strike apportera un + confort pour l'articulation de l'avant-pied, notamment au niveau du gros orteil.

Secundum : Scarpa Triolet = a priori, bonnes grosses. Typées alpinisme...

Je n'ai vu que les Pro GTX : légères 820 g en 42, OK. Cuir traité mais un peu limite inférieure en épaisseur 2 mm (pour la légèreté) + claque caoutchouc autour, OK. Probablement ressemelables. En revanche l'argument du Goretex, bof-bof... Et les parements en synthétique, bof-bof...

Tertium : mon test avec Trezeta Top GTX. Typées grande randonnée, semelles extérieures semi-rigides. Tout cuir traité en 1 seule pièce 2,6 mm, claque caoutchouc, ressemelable, OK, OK, OK. Poids indicatif 800g env en 42, OK. Goretex, sans intérêt...

En 4 ans, 2500 km et 1 ressemelage elles sont presque impecs. Juste un décollage de la claque et rides sur le cuir au droit de l'articulation du gros orteil gauche (un peu de crème d'étanchéité à l'eau Leather Conditioner de la taille d'une pièce de 2 € en 1 seule fois à cet endroit). Avant ressemelage, usure au talon : restait 0.5 mm de gomme noire.

Grande randonnée, haute route, balade glacière avec des crabes à lanière de chez Grivel. Ca passe partout avec. De vrais chaussons. Un peu trop chauds : la faute au Goretex... Je suis passé des chaussettes synthétiques aux chaussettes laine mérinos : moins d'échauffements.

En taille 47, un peu limite pour du cramponnage frontal, juste pour passer un muret de 2 à 3 mètres, à l'arrache...

Payée 90 € en soldes (bénéfice de la taille un peu hors norme !) chez Intersport à la Croix-Rousse, 180 € PV public, j'ai bien fait de les faire ressemeller pour 45 € chez un cordonnier qui fait l'angle de la rue de l'Aiguille du Midi à Cham. Beau travail. Probablement elles supporteront encore 1, peut-être 2 ressemelage(s) supplémentaire(s) ?

Les Bouthan GTX de chez Millet, et un modèle de grande randonnée de la marque Fitwell chez Canin à Grenoble ont la même philosophie : cuir assez épais, pas de coutures et ressemelable. Probablement cramponnables en dépannage.

Quartum : or donc, pour du cramponnage frontal, je me suis acheté une paire de Fitwell Antarès chez Technique Extrême à Cham, l'année dernière : 180 € + avoir de 20 € sur tout le magasin. Un clone de la Népal Top chez la Sportiva : extérieur tout cuir épais traité de 3 mm en 1 seule pièce, lacage réglable, pas de Goretex. Là c'est très typé alpinisme semelle extérieure rigide, OK pour le craponnage frontal avec mes crabes à lanière. Aucune ride du cuir à l'usage = bénéfice de la semelle rigide...

Mais on peut faire de la haute route sans trop d'inconfort. Par contre on passe à plus de 1 kg la chaussure en taille 42... Si on est dans une caravane de violents qui eux sont équipés léger, on peut risquer d'être à la traîne dans les montées... Si on se balade, sans être onubilé par sa montre, ça passe absolument partout.

Quintum : les pierriers en descente ça bousille absolument n'importe quelles grosses. Aux pieds de matraqueurs, aucune paire ne résiste ! C'est dommage de bousiller des grosses, mais si je devais choisir de faire du pierrier c'est avec une paire de Fitwell Antares, ou une paire de Népal Top, arrivées à la réforme...

Sextum : si je n'avais pas mes Trezeta Top GTX, j'achèterais des Népal Trek de chez La Sportiva : semelle extérieures entre rigides et semi-rigides, forme rocking pour une marche plus aisée, bloc semelle léger ressemelable (moins de 900 g en taille 42), tout cuir épais sans couture. Et aussi à mon pied perso...

Septum : donc soit chaussure de grande randonnée lourde de 750 à 900 g en 42, soit chaussure d'alpi légère de 800 à 900 g en 42. En 1 seule pièce de cuir assez épais traité, avec claque de caoutchouc tout le tour, si possible sans Goretex (mais ne demandons pas la lune !), semelle extérieure semi-rigide à relativement rigide (ça dépend de la pointure...), si rigide avec rocking de préférence... RESSEMELABLES !!!

Avec des crabes à lanière, le G12 New Classic de chez Grivel (même en taille 47, à condition de bien régler et de serrer correctement, ils tiennent absolument sans aucun problème sur des semi-rigides) et on passera presque partout en balade. Il ne faut pas mégoter sur le prix des crabes, d'autant plus que les antibotts Grivel sont absolument sans aucun rival : cela vous évitera d"écailler le revêtement du bas de manche de votre piolet...

Octum : cf Primum : c'est le pied qui vote !

Amicalement

#3 16-07-2012 17:01:38

Sohlengänger
Invité
Courriel

Re: Chaussures trek/alpin

Bénéfice de la RTT : je suis tombé sur le blog  "Le petit alpiniste illustré", où figure en date du 14.07.2006 l'article suivant de Apoutsiak : "Comment bousiller des Scarpa Triolet GTX en 8 jours..." [je ne mets pas le lien mais il suffit de recopier la phrase sur n'importe quel moteur pour tomber dessus...]

Avant d'aborder le coeur de la question, ce blog est plein de vidéos et aussi d'humour et de joie de vivre.
Pour résumer et sans trop d'interprêtation de ma part, les griefs d'Apoutsiak sur l'ancien modèle sont :
. rayures importantes sur le cuir (partie grise)
. usure prématurée de la vibram (bout avant face interne de la chaussure gauche)
. décollement de la claque au niveau de l'articulation de l'orteil droit
. manque d'étanchéité de la Goretex
. ampoules sous les pieds.

Programme varié notamment cramponnage dans de la soupe, il faut lire le détail sur le blog...

Soit ces Scarpa sont tombées sur un matraqueur, soit c'est Apoutsiak qui est tombé sur un mauvais numéro... A mon avis, c'est un peu les 2.

. Les ampoules :

à mon avis, acheter des grosses pour les tester grandeur nature dans la foulée, c'est faire preuve d'une grande témérité. Moi, quand j'achète je teste, à la maison ou au camping, puis en balade, puis sur une petite course d'une journée, etc, etc... Découvrir là haut que le chaussant et un peu grand alors qu'on a le pied fin... Où est le SAV ? Un coup de portable ! Que l'on m'en apporte une autre paire illico en hélico !!! Il aurait pu bénéficier de chaussettes anti-échauffement de type mérinos 100% Woolpower (Ullfrotté) jauge 400 g/m2, souveraines pour pieds fins notamment et tolérantes pour l'humidité...

. L'imperméabilité :

oui, un cuir pas très épais, avec d'autres pièces de cuir cousues : le bicolore c'est joli, mais les coutures = grrrrr ! Le soufflet en tissu synthétique résistant type cordura est aussi un point faible pour l'imperméabilité + recoutures ! A mon avis, dès la conception de ce modèle, le Goretex était censé rattraper tout ces points faibles... Scarpa ne fait pas exception, tous les fabricants qui se sont lancés dans l'allégé ont joué cette carte de la couture à go-go, de l'hybridation synthétique/cuir pas très épais et du Goretex en emplâtre...

C'est sûr, se balader dans de la soupe est un super test : imperméable ne veut pas dire étanche, et puis lorsque la paire est gonflée superficiellement d'eau, c'est la transpiration qui mouille les pieds ! Sans compter la neige qui s'infiltre par le haut de la tige...

Bon, je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais pour une paire neuve, il y a eu probablement un souci dans la mise en oeuvre de la membrane (mauvaise soudure probablement) ce qui est une anomalie du point de vue de Goretex.

Ma critique sur l'utilisation du Goretex (qui a d'indéniables qualités) ou d'autres membranes, porte sur le fait qu'à la longue elle finira tôt ou tard par s'user et ne plus remplir sa fonction. Aussi, que c'est un cache-misère par rapport à la qualité de la tige. Enfin, qu'en utilisation estivale en dessous de 3500, mes pieds crèvent de chaud et ce quelque soient les chaussettes employées, mêmes les ultrafines en synthétiques...

. Décollement prématuré de la claque circulaire :

un classique, révélateur d'une semelle plutôt semi-rigide que rigide, utilisée par un violent...

. Usure prématurée de l'avant de la semelle :

notre Apoustiak a dû y aller de bon coeur !

Perso, je suis toujours très précautionneux vis-à-vis du stockage de mes grosses ainsi que celles de mon épouse : pas de soleil, même après un rinçage à l'eau claire ubi et orbi. J'évite le coffre de voiture autant que possible !!! Dans ce cas c'est housse de hockey + couvertures avec une bouteille d'eau pour tester la température...

#4 17-07-2012 08:43:02

jymets
Membre
Courriel

Re: Chaussures trek/alpin

Rapidement : pour moi le modèle adapté est la népal trek
mais vraissemblablement ça n'ira pas pour toi cart les Meindl chaussent les pieds larges et la Népal trek les pieds fins.
Donc j'en parle à la cantonnade  ;)
Ceci dit, elle a deux inconvénients : une semelle qui s'use assez vite et une imperméabilité douteuse (cuir à traiter règulièrement)

contrairement à ce que je lis plus haut la memebrane Goretex de mes chaussure d'alpi estivale (des Asolo) a fait ses preuves, les chaussures arrivent en fin de vie mais la memembrane fonctionne toujours.  :P

#5 18-07-2012 17:10:45

Re: Chaussures trek/alpin

jymets a écrit :

mais vraissemblablement ça n'ira pas pour toi cart les Meindl chaussent les pieds larges et la Népal trek les pieds fins.

oui et non.
J'ai des pieds larges et des Nepal Trek.
Simplement les chaussures, prises un poil plus grand, ce sont faites à mes pieds

#6 18-07-2012 21:07:49

Sohlengänger
Invité
Courriel

Re: Chaussures trek/alpin

Oui Népal Trek (mon épouse en a) c'est polyvalent et c'est à l'extérieur du tout cuir en 1 seule pièce et ressemelable. Relativement légères pour du cuir. Quand je suis en Trezeta Top GTX, je l'envie, même si je suis vraiment très satisfait de mes Trezeta.

[au fait, le modèle équivalent en Trezeta sans Goretex je crois, cuir 1 seule pièce, pas trop lourdes pour la qualité, ressemelable, s'appelle MARTE marque Fitwell* chez Canin à Grenoble, moins de 160 €, une affaire si on habite dans la région pour essayer, pied plutôt large, crampons à lanière**]

Bon, la Sportiva est réputée "pieds fins". Mais en largeur rien avoir avec Népal Top, Népal Extrême, Népal Trek EVO GTX et Népal Extrême EVO GTX. Je les ai personnellement toutes testées au Vieux (en magasin) en fin de journée avec les pieds bien gonflés. Les Népal Extrême (EVO ou pas) qui sur le papier sont magnifiques, me sont absolument insupportables en largeur, même en 48 !!!

En revanche, à l'intérieur des Népal Trek de base je me sens comme dans de vraies pantoufles... Enfin, du point de vue de mes pieds... Chaussant à peine plus large que les autres qui sont plus étudiées pour la grimpe.

Concernant la membrane Goretex, je fais amende honorable : il arrive qu'elle fonctionne toujours après un long service. Toujours pas de problème d'étanchéité avec mes Trezeta Top GTX. Ou bien est-ce dû à l'épaisseur du cuir ? Ou encore aux précautions ubi et orbi dont elles font l'objet de ma part ? Ou bien les 3 ? Mais j'ai trop chaud...

* cf supra, tout le bien que je pense de la marque Fitwell distribuée confidentiellement en France

** lanière au singulier chez Grivel, crabes aussi rapides à mettre que les semi-automatiques (mon épouse a les semis) un peu plus légers et plus polyvalents (chaussures de trek sans débord arrière avec semelle semi-rigide), toutes les autres marques c'est lanières au pluriel presque comme "à l'ancienne"