Points à la ligne... (par Jean Pierre Banville)

french
italiangermanenglishspanishcatalanbasque

Dans une chronique récente, j’ai abordé l’importance de conserver notre héritage collectif. Moi, j’ai des bacs pleins de souvenirs qui encombrent le sous-sol et dont mon fils se fera un plaisir de mettre à la rue à la seconde suivant mon décès. D’autres ne gardent strictement rien de leur vie, de vraies nomades qui, comme les nomades, disparaitront du souvenir de l’humanité un peu comme s’ils n’avaient jamais existé.

Je lis avec la plus grande consternation que deux grimpeurs américains se sont décidés, à la suite d’une ascension réussie du Cerro Torre, à couper 102 points de la fameuse et historique Voie du Compresseur réalisée par Maestri en 1970.
Est-ce le manque d’oxygène? La Folie des Grandeurs? L’illusion de leur propre importance?
Ces excellents grimpeurs ont détruit volontairement une voie historique qui a marqué l’alpinisme. Ces sombres personnages ont détruit notre passé… encore que, sombres… je lis qu’ils avaient en main, lors de leur arrestation, les 102 points en question! J’ai coupé pas mal de points dans ma vie et jamais il ne me serait venu à l’idée de les conserver ce qui me fait dire qu’il y a anguille sous roche.
On ne parle pas ici de pitons servant de tire-clou dans une voie ridicule du fin-fond de la Patagonie. On parle de la Voie du Compresseur!!!
On va me rétorquer que cette ferraille allait tomber un jour ou l’autre. La Vénus de Milo retombera aussi en poussière un de ces jours ce qui n’est pas une raison valable pour la découper menue!

Le nom des illuminés? Jason Kruk et Hayden Kennedy…
Kruck est Canadien, un déshonneur. Kennedy est commandité par Patagonia ce qui me donne le goût de ne plus jamais acheter un seul item portant ce logo. On lit sur Rock and Ice que les deux personnages ‘’are so Badass it blows my mind’’.
La stupidité humaine n’a pas de borne!
Et en prime, les gars ont mousquetonné cinq points en allant au sommet mais ont quand même réussi ‘’by fair means’’ ( ? )  justifiant ainsi d’effacer un pan entier de notre histoire. Je voudrais hurler!!!!!!!!
Ces représentants de l’espèce humaine me dégoutent. C’est de la même mouture que les gens qui ont pillé les musées en Irak ou en Afghanistan – leur héritage en propre et la fierté de leur nation - , ceux qui violent les tombes en Chine et en Amérique du Sud, ceux qui saccagent les temples et les églises.
Aucune justification éthique ne peut valider cet acte. Feraient-ils la même chose sur le Nose?
Je suis pour un boycott de Patagonia… et qu’on retire leur diplôme de guides, à ces zozos…

Étrange que cette affaire arrive cette semaine. Car elle touche Maestri et moi, Maestri, je lui ai toujours donné le bénéfice du doute. Comme je donne le bénéfice du doute à tout le monde, quel que soit la réalisation. Chilam Balam et tout et tout. C’est une question d’honneur et ça vient des racines anglo-saxonnes du sport.

Je lis beaucoup de blogs, des blogs de grimpeurs. Mon arrêt mensuel sur celui d’une grimpeuse française bien connue m’a fait sursauter.
Je passe sur le fait que le style se rapproche des sermons de Bossuet que vous devez – bien sûr – connaître et qui est surprenant de lire sous la plume d’une jeune femme au début de la vingtaine.
Je passe plus difficilement sur le fait de cracher sur la presse de montagne…
J’équipe des falaises en plein désert – de glace – et ces falaises sont secrètes. Je ne me vante donc pas de mes performances à la perceuse car je ne suis ni commandité, ni glorifié sur le fil de presse. Je ne cherche pas la notoriété par ces œuvres.
Si je le faisais, je serais assez intelligent pour inviter amis, ennemis, presse et photographes lors de l’ouverture officielle. Personne ne pourrait contester la paternité de l’œuvre et je suis assez rigoureux pour endosser tous les écarts réels ou imaginés.

Alors pourquoi ‘’bitcher’’ – en bon québécois et à des années lumières de Bossuet -  alors qu’il est si facile, lorsqu’on veut vivre sous les feux de la rampe et qu’on se doit aux commanditaires, d’être totalement transparent en tout temps?
Pourquoi ouvrir la porte au doute? Surtout que la grimpeuse en question est, selon moi, une des meilleures grimpeuses de notre époque! On ne peut vivre dans le clair-obscur et espérer des passe-droits que les autres n’ont pas.
Car je donne le bénéfice du doute à tous et à toutes mais il y a une crédibilité à ne pas perdre…
Une fois, deux fois, trois fois. De la transparence, que diable!

Et comme je parlais du style de mademoiselle qui ressemble à s’y méprendre à celui de Bossuet, voici une citation pertinente du grand homme :
« Le plus grand dérèglement de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet.  »

Pour terminer sur une note sublime, Bossuet fut évêque de Condom ….

  • Document type:
    article
  • Categories:
    stories
  • Activities:
  • Article type:
    personal article
The text in this page is available under a Creative Commons CC-by-nc-nd license.
The images associated to this page are available under the license specified in the original document of each image.
Version #1, date 27 January 2012