Mont-Blanc

Attention, vous consultez une ancienne version de ce document : version 21 (français) - 20 janvier 2012 14:43:33 CET par Lazare Grenier
modification : Édition en français
« version 20 | version actuelle | version 22 »

  • Type de région :
    massif

Sommaire

Le massif du Mont-Blanc est un massif montagneux des Alpes franco-italiennes, où se dresse le mont Blanc, plus haut sommet d'Europe occidentale qui culmine à 4 810,9m. Il est traversé par le tunnel du Mont-Blanc, entre Chamonix dans la vallée de l'Arve et Courmayeur dans la vallée d'Aoste.

1327066902_1199898939.jpgVoir les informations de l'image
Chaîne du Mont Blanc depuis les Aravis
1203516369_1826382539.jpgVoir les informations de l'image
Le Mont Blanc et les arêtes de rochefort

PrésentationSommaire

Situation

Ce massif est relativement restreint en superficie puisqu'il s'étend sur seulement 400km2 environ, mais il empiète sur trois pays : il est situé en grande partie sur le département français de la Haute-Savoie, mais aussi de la Savoie, sur la Vallée d'Aoste italienne et le canton du Valais suisse.

Il est très homogène, c'est-à-dire que peu de vallées entrecoupent le relief, si ce n'est le Val Veny en amont de Courmayeur, côté italien, qui isole quelque peu le sommet de Lancebranlette. En effet, les glaciers occupent les dépressions jusque bas dans les vallées, et les torrents qu'ils alimentent ne suffisent pas à éroder le massif.

On peut diviser le massif en plusieurs zones :

Les vallées principales qui l'entourent sont reliées par le tunnel du mont Blanc et le col du Petit-Saint-Bernard (entre l'Italie et la France) et le col des Montets via Vallorcine (entre la France et la Suisse).

Il est entouré des aiguilles Rouges au nord-ouest (rive droite de l'Arve), du massif du Giffre au nord, des Alpes valaisannes à l'est, des Alpes grées au sud-est et du massif du Beaufortain au sud-ouest.

Géologie

Le massif du Mont-Blanc fait partie des massifs cristallins externes des Alpes. Il est essentiellement granitique, mais l'on y trouve également des affleurement de gneiss, selon cette répartition :

  • le cœur du massif (vallée Blanche) et l'est (glacier du Tour, glacier du Trient) sont dans le pluton granitique
  • la partie occidentale (sommet du mont Blanc lui-même, dôme du Goûter, le secteur de Tré-la-Tête) est constituée principalement de gneiss. Ce sont en fait d'anciennes roches hercyniennes reprises dans l'orogenèse alpine.

Le MassifSommaire

Les différents Groupes

Les dômes de Miage et Tré-la-Tête

Secteur plus sauvage, il abrite de belles courses d'arête : traversée des Dômes de Miage et traversée Tré la Tête - Dôme des Glaciers.

Groupe central : Mont Blanc

Partie du massif très courue, son accès est grandement facilité par le téléphérique de l'aiguille du Midi. En été, le col du Midi est le lieu de rencontre de tout les types d'alpinisme.
C'est le lieu où se côtoie alpinisme difficile (Grand Pilier d'Angle, Freney...) et facile (voie normale du Mon Blanc, Pointe Lachenal et Arête des Cosmiques.

L'aiguille Verte, les Courtes

L'Aiguille Verte tient une place importante dans le massif tant elle attire l'œil depuis la vallée. Elle regorge de couloirs et arêtes réputées.
Plus au Nord, ce sont les Droites et les Courtes dont la réputation des faces N n'est plus à faire. Leur face S accueille quant'à elle des itinéraires d'alpinisme plus classique.

Les aiguilles de Chamonix

Ce groupe de sommet va de l'aiguille du Midi jusqu'à l'aiguille des Grands Charmoz. C'est un endroit propice à de belles escalades modernes et anciennes.

Les Grandes Jorasses

Si on doit citer une face N du massif du Mont Blanc, ce sera celle-là. Une des plus réputée des Alpes.

L'aiguille d'Argentière et du Chardonnet

L'aiguille d'Argentière, tout comme celle du Chardonnet sont des petits massifs à eux tout seul ; ils concentrent tout ce qu'on peut trouver en montagne : goulottes et courses glacières en versant N, traversée d'arête, escalade et ski de montagne.
Assurément un beau coin.

Les activités de montagneSommaire

Ski de randonnée

Le Mont-Blanc, de part sa grande surface glaciaire comporte plus d'itinéraires sérieux que n'importe quel autre massif français.
C'est également un excellent massif pour la pente raide. En effet, les nombreuses remontés mécaniques permettent d'accéder facilement à de belles pentes.

Alpinisme

Chamonix est la Mecque mondialement connue de l'alpinisme.

Neige/Glace/Mixte

Alpinisme classique
Goulottes

Le massif du Mont-Blanc propose de nombreuses goulottes dont les principaux sommets sont :

Rocher haute montagne

Le granite Chamoniard n'est plus a présenté et on peut citer quelques haut lieu de l'escalade Chamoniarde :

Malheureusement, le massif pâti de l'absence d'une mise à jour d'un topo rocheux exhaustif. On pourra trouver de nombreuses information à la maison de la montagne à Chamonix.

La cascade de glace

La randonnée pédestre

Le massif du Mont-Blanc est avant tout un massif réservé à l'alpinisme. Cependant, il est possible pour les randonneurs de trouver de belle promenades qui permettrons de s'approcher de près ou de loin de ce monde de glace et de roc.

Tour du Mont-Blanc

A compléter

Ballades panoramiques

Rando au plus près des glaces

Les différents toposSommaire

Les beaux livres

  • 100 plus belles, topo quelque peu démodé mais qui reste une référence.
  • Sommets du Mont Blanc, un beau livre avec des courses de niveau F à D dans le massif du Mont Blanc et des Aiguilles Rouges.

Topos exhaustifs

  • Vallot (Labande) Tome 1 et Tome 2, guide de référence mais pas vraiment à jour (dernière édition en 1978)
  • Topo Suisse CAS, topo exhaustif neige glace et mixte mais aussi escalade.
  • Neige, Glace et Mixte Tome 1 & Tome 2, un topo de référence sur le Massif du Mont Blanc.

Il n'y a actuellement aucun topo d'escalade rocheuse à jour pour le massif.

Topo spécifiques

Liens externeSommaire

Topo

Nombreux topos de voies rocheuses

IndicatorLa carte est en cours de chargement. Merci de patienter.
Le texte de cette page est disponible sous licence Creative Commons CC-by-sa.
Les images associées à cette page sont disponibles sous la licence précisée sur le document d'origine de chaque image.
Version n°21 du 20 janvier 2012